AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
°~La Guerre des Clans Power ~°
    Bienvenue invité ou membre habitué du Forum ! Tu ne trouves pas la barre de navigation? Elle se situe tout en haut, à gauche de ta page. Si tu as des problèmes ou des questions, tu peux nous contacter dans la partie des invités.
    En espérant que tu te plaises sur le Forum et en te souhaitant un bon jeu si tu veux t'inscrire !
    Le staff



 

Partagez | 
 

 ßelle Nuit. ♣ [Nénuphar d'Hiver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lieutenant

avatar
I am
Messages : 521
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 19
Localisation : Here ♥.


Feuille de personnage
Grade: Lieutenant.
Âge (Lunes): 31 lunes.
Famille:

MessageSujet: ßelle Nuit. ♣ [Nénuphar d'Hiver]   Ven 15 Aoû - 16:03

ßelle Nuit.
Pv. Nénuphar d'Hiver


Tranquillement, le crépuscule prenait place dans le ciel et s’amusait à gouverner le monde. Le crépuscule, c’est lorsque l’astre du jour s’apparaitre à mourir pour laisser place à la reine de la nuit, appelée Lune. Le résultat de cette transition ressemble à un mélange de pourpre et de sable, si bien qu’on dirait un sol taché de sang. Un champ de bataille sanglant, avant de laisser place aux défunts représentés par des points lumineux. Les cieux sont dès lors, d’une beauté indomptable, qui semble hors de portée. Quand le regard d’un félin se pose sur ce spectacle mystérieux, c’est un reflet que nous trouvons alors dans ses yeux. Il s’amuse à suivre les courbes des collines noires, vers l’horizon. Le feuillage alors vert des arbres en plein jour était sombre et brun. La couleur orange de l’atmosphère resplendissait sur toute la forêt. Elle était chaude, apaisante. L’environnement tout entier était comme un rêve. Elle déclinait de plus en plus, cette lumière, ternie par le temps. Les derniers rayons de cet astre appelé soleil, disparaissaient bien vite, laissant le firmament passer du jour à la nuit. Il n’y avait pas encore d’étoiles. Seul de fins nuages parsemaient celui-ci. Pourtant, ce n’était pas ceux-ci qui rendaient le ciel si fauve. La seule alliance entre deux parties, entre deux univers différents, entre deux sentiments, colorait l’infini.

Pelage Roux se leva. Sur une butte surplombant la clairière, il s’était accordé quelques moments paisibles pour regarder le soleil mourir, afin de laisser place à la lune. Maintenant, les premières étoiles commençaient à apparaître et le camp se ralentissait peu à peu. Ce paysage qui s’offrait à lui était magnifique, et intérieurement, il n’en pensait pas moins. Oui, derrière cette façade, il pensait beaucoup, et malheureusement, sûrement trop parfois. Il s’étira. Il était temps de tout régler avant que le sommeil ne gagne l’ensemble du clan. Ainsi donc il descendit pour rejoindre la clairière centrale. Une clairière bordée de fougères, elles-mêmes surplombées par de grands chênes. Un endroit à l’abri des vents les plus violents. Un lieu de rêve. Il fit ce qu’il avait à faire. Il s’assura que tout allait pour le mieux, en faisant se ronde habituelle. Un brise froide le donna des frissons lorsqu’il emprunta le tunnel vers l’antre des guérisseuses. « Je n’aime pas. ». Il n’aime pas. Il est rancunier, alors il n’aime pas. Il ne supporte pas se rendre là-bas. Pourtant il sait. Maintenant, il sait qu’il ne devrait pas être comme ça. Il devrait pardonner. Enfin, il n’y a rien à pardonner. Elle a fait le bon choix, mais un goût amer reste dans la bouche. Serait-ce donc là un sentiment d’abandon ? Il marche. Il avance mais s’arrête bientôt. Nénuphar d’Hiver est là. Elle est devant lui. Son impassible visage ne laisse rien transparaître. Il ne veut pas la déranger, il ne veut pas se déranger. Ces souvenirs d’enfance lui font trop mal. Il marmonne dans ses babines un quelconque « Repose-toi bien. » à la limite de l’agressivité, enfin, pour eux, c’était maintenant un quotidien, cette distance qui les sépare. Alors, ça ne choque pas. Mais ça fait vraiment mal. Chaque parole représente l’espérance que cela redevienne comme avant, mais rien ne change plus. Et peut-être que rien ne changera jamais. Un regard vitreux, c’était sûrement ce qu’il avait comme regard. Des yeux qui ne reflètent que de l’anxiété devant la guérisseuse. Il voulait repartir, il avait cette envie. Un besoin primaire de s’enfuir le rongeait. Il devait la quitter, pour son propre bien.

Pour Bambi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://golden-krone.forumactif.org/

Apprentie Guérisseuse

I am
Messages : 27
Date d'inscription : 17/07/2014
Age : 21


Feuille de personnage
Grade: Apprentie-Guérisseuse
Âge (Lunes): 27 lunes
Famille:

MessageSujet: Re: ßelle Nuit. ♣ [Nénuphar d'Hiver]   Jeu 21 Aoû - 14:05


.: FROZENWATERLILY :. SWEET NIGHT



La clairière des guérisseurs baignait dans une délicieuse lueur ocre. Le jour tombait peu à peu, dardant de ses derniers rayons le bois qui respirait enfin. Avec le soir qui arrivait, la chaleur baissait doucement, rendant l'air presque agréable après une journée brûlante. Une brise douce venait coiffer les arbres dans un bruissement délicat. Nénuphar d'Hiver poussa un soupire de bien-être. Couchée sur le sable encore chaud, elle s'était installée dans une large tache de lumière qui filtrait à travers le couvert d'arbre, offrant sa fourrure brune aux dernières lueurs diurnes. Elle était occupée à trier les récoltes du jours ; prêles, baies de genévriers et autres plantes odorantes s'amoncelaient à ses pattes avant de rejoindre leurs tas respectif. L'été brûlait la végétation aussi sûrement que le gel en hiver, l’apprentie-guérisseuse s'attachait donc à cueillir les plans dès leur sortie de terre pour éviter leur déshydratation. De toute façon les réserves était au plus haut, et aucun malade n'était à déplorer, à son grand soulagement. Seul un apprenti s'était présenté aujourd'hui, une petite épine dans le coussinet. Douceur de Cerise s'était éclipsé pour aller dîner avec le clan. La femelle tigré irait la rejoindre plus tard, pour l'heure elle savourait juste le calme et la tranquillité de sa tanière au crépuscule.

Sa tâche accomplie, la chatte tigrée se remit sur patte, glissant les remèdes dans une petite tanière destinée à leur rangement, avant de venir s'étirer longuement dans la clairière. Le soleil avait définitivement disparu derrière les arbres, plongeant le sous bois dans l'ombre. Le ciel indigo commençait tout juste à se piquer d'étoiles à l'éclat ténu. Bientôt la lune monterait dans le ciel et la pénombre prendrait possession des lieux. Un doux ronron continuait de résonner au delà des fougères. Les félins comptaient tous profiter de la soirée d'été pour papoter et partager tard dans la nuit. Hésitant à les rejoindre, Nénuphar d'Hiver fit une dernière fois le tour de la tanière pour s'assurer qu'aucune plante ne trainait et s'apprêta à sortir lorsqu'un bruissement lui annonça l'approche d'un félin. Humant l'air, elle s'attendait à sentir le parfum familier de son mentor, pourtant c'est Pelage Roux qui émergea du tunnel végétal. Le lieutenant lui lança un regard glacial, la mine fermé. Raide comme un morceau de bois, la guérisseuse fit un effort pour ne pas reculer. Les deux félins se connaissaient depuis l'enfance, et à l'époque ils étaient plus que proches. Pourtant lorsqu'elle avait fait le choix de devenir soigneuse, quelque chose s'était brisé. Soutenant le regard du guerrier sans sourciller, la jeune chatte songea avec regret à leur proximité d'antan. Pourquoi refusait-il aujourd'hui de la côtoyer ? Intimement, elle se doutait qu'il n'acceptait pas tout à fait son choix de vie. Pourtant, ne devrait-il pas être heureux pour elle ? Après tout Nénuphar d'Hiver ne se voyait pas plus heureuse. Elle occupait un poste qu'elle aimait, et soigner les autres avaient été en quelques sortes une vocation. Jamais elle n'aurait songé perdre un ami si cher en changeant subitement de voie.

« Repose-toi bien. » Finit-il pas lâcher, la voix dépourvu d'émotion. Elle avait beau avoir l'habitude de cette apparente froideur, chacun de ses mots lui fendait le cœur. Elle ne comprenait simplement pas sa rancoeur. Pire, elle commençait à le trouver très égoïste et puéril. Fouettant l'air de la queue, elle se détourna à demi, attendant qu'il s'en aille, comme il le faisait toujours. Pourtant il restait planté à l'entrée de la tanière, comme pour attendre une réponse.

« Oh mais ne t'inquiète pas pour moi cher lieutenant, jamais je ne risquerais de mettre le clan en péril en me couchant après le crépuscule. » Railla-t-elle. Coulant à nouveau un regard vers lui, Nénuphar d'Hiver ne pu s'empêcher de ressentir une vague tristesse en l'imaginant chaton, le regard pétillant lorsqu'ils allaient jouer ensemble. S'adoucissant un peu, elle fit quelques pas en sa direction, oreilles et queue basses.

« Pelage Roux, nous étions si proches. Alors pourquoi ? »



Note:
 


NÉNUPHAR D'HIVER ▲



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lieutenant

avatar
I am
Messages : 521
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 19
Localisation : Here ♥.


Feuille de personnage
Grade: Lieutenant.
Âge (Lunes): 31 lunes.
Famille:

MessageSujet: Re: ßelle Nuit. ♣ [Nénuphar d'Hiver]   Dim 31 Aoû - 18:55

▲. Impasse. Lorsqu’on rencontre une impasse, deux choix s’offre à nous : s’arrêter et piétiner, ou reculer et renoncer. Le premier choix montrerait cette impatience désagréable, alors que le deuxième ne reflèterait que lâcheté. Quel est le meilleur ? Oui, quelle possibilité choisir, alors qu’aucune ne semble mieux que l’autre ? Fallait-il remettre en question ces choix, et voir ça autrement que par le déshonneur et la honte ? Reculer pour mieux penser, attendre pour mieux s’embrumer. Oui. Quelque chose comme ça était mieux. Plus l’on essaye de comprendre quelque chose qui nous échappe, plus il devient difficile d’en saisir le sens. Attendre. Attendre encore et encore, alors que rien ne vient. Il faut choisir. Passé ce stade, agir devient le seul chemin qu’il reste, la seule route possible. C’est alors que l’on comprend, que nous n’avons pas le choix. Mais encore faut-il, arriver à comprendre ceci. Au-delà de l’aube bleutée, il faut aller plus loin que ses pensées, car la nuit noire tombée, il devient impossible d’aller plus loin, chasser.

C’est dur. La douleur. Ça fait mal. Pourquoi ? Ce sentiment de trahison fait mal. Pourquoi prendre cela pour de la trahison, alors qu’elle reste la même amie qu’elle a toujours été ? C’est cette question qu’il faut se poser. Il faut se demander, pourquoi tu agis comme ça, tu n’es qu’un idiot. Mais si lui, ne sait même pas pourquoi, alors qui pourrait bien le savoir ? A sa simple vue, la tristesse s’empare de son corps, et alors, ressurgie cette caverne du passé, ces souvenirs si simples et joyeux. Alors que les vents gémissent dans la nuit d’hiver, deux chatons jouent et passent leurs journées ensembles. Mais ces souvenirs ne sont plus que brumes et désespoirs. Il aimerait, oui, il aimerait revenir à cette époque et éviter tout ce qu’il s’est passé jusqu’à maintenant. Mais c’est impossible. Il faut qu’il arrive à laisser derrière lui cette rancœur incompréhensible et cette rancune barbante. Il doit aller de l’avant, même sans savoir pour quelle raison.

Le regard de Pelage Roux s’attarda sur elle. De nouveau, il avait abusé. Mais malgré qu’il s’en rende compte, il ne faisait rien pour changer. C’était bête de se prendre la tête comme ça, et il était le seul à agir de cette façon. Mais que pense Nénuphar d’Hiver ? A-t-elle de la rancœur également ? Saisit-elle ce qu’il se passe dans la tête du matou orangé ? A chercher trop compliqué, voilà ce qu’il advenait de lui. Qui apprécierait un tel caractère, une telle humeur, sans rien dire ? Personne. Personne ne pourrait accepter cette mauvaise foi et ce ton désagréable au quotidien. Quelqu’un qui vous évite et qui vous ignore, c’est insupportable. Pourtant, c’était bien le comportement de Pelage Roux face à la guérisseuse, elle qui avait son caractère bien à elle, qu’il aimait tant autrefois. « Oh mais ne t'inquiète pas pour moi cher lieutenant, jamais je ne risquerais de mettre le clan en péril en me couchant après le crépuscule. ». Glaciale. Littéralement, elle l’envoya paître. Mais c’est comme s’il attendait cela, comme s’il la provoquait uniquement pour qu’elle le remette à sa place. Il a besoin d’aide, il en a besoin. Il se sentait mal. Mal à l’aise, mal. Il aurait voulu être six pattes sous terres, si seulement cela était possible. Il voulait à tout prix éviter son regard. Et il ne voulait pas lui en lancer un. Un qui montrerait le contraire de ses véritables doutes. Mais il était sûr d’une chose, une chose dont il ne voulait pas démordre : il était en colère. Et cette colère, malgré les lunes passées, n’arrivait pas à s’effacer.

« Pelage Roux, nous étions si proches. Alors pourquoi ? ». Encore un pourquoi. Les questions volent et s’entrechoquent. Pourquoi personne n’a les réponses que l’on attend ? Pourquoi personne ne peut être là quand on en a besoin ? Le pourquoi est le fondement de la question, mais quel est le fondement de la réponse ? Personne ne peut le dire. Pas ici. Pas maintenant. Ils étaient proches, alors pourquoi ? Pourquoi Pelage Roux s’est-il éloigné et semble aujourd’hui si mauvais à son égard ? Il ne le sait pas. Il pour l’instant, il ne veut pas le savoir. « C’est à toi de me le dire, Nénuphar d’Hiver. ». Il déglutit presque son nom. Il voulait mettre un terme à cette discussion et repartir. L’oublier et ne plus lui parler. Oui. Il avait trop mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://golden-krone.forumactif.org/

Apprentie Guérisseuse

I am
Messages : 27
Date d'inscription : 17/07/2014
Age : 21


Feuille de personnage
Grade: Apprentie-Guérisseuse
Âge (Lunes): 27 lunes
Famille:

MessageSujet: Re: ßelle Nuit. ♣ [Nénuphar d'Hiver]   Jeu 11 Sep - 14:06


.: FROZENWATERLILY :. SWEET NIGHT



Pelage Roux fixait obstinément un point, cherchant à éviter le regard de la chatte. Une aura de colère émanait du guerrier. Mal à l'aise, Nénuphar d'Hiver se retint à nouveau de faire un pas en arrière, de fuir dans les bois, de s'éloigner de cette figure familière et pourtant si terrifiante. Elle ne pouvait concevoir que leur relation se soit dégradée de cette manière, sans aucune raison. Jamais ils ne s'étaient disputés. Elle avait beau tourner les choses encore et encore dans sa tête, elle ne comprenait pas. Elle aurait voulu lui parler normalement, comprendre. Mais l'attitude de Pelage Roux la révoltait, la rendait froide, agressive.

« C’est à toi de me le dire, Nénuphar d’Hiver. » Finit par rétorquer le matou.

La queue de l'apprentie-guérisseuse fouetta l'air. Elle renifla avec irritation et se risqua à s'approcher du lieutenant. Sans qu'elle le veuille, sa fourrure s'était hérissé sur sa nuque sans raison. En réalité, elle savait pertinemment pourquoi il avait mis de la distance entre eux. Elle n'en comprenait juste pas la raison, ses motivations. S'avançant encore, elle se trouva nez à nez avec le mâle. Leurs visages étaient si proche qu'elle sentait souffle du félin sur son museau. Son pelage gonflé, elle planta son regard, brûlant dans celui de son interlocuteur.

« Moi je sais pourquoi. Tu n'as pas accepté que je devienne apprentie-guérisseuse. Je ne comprend juste pas ce qui te dérange tant. Es-tu si arrogant que tu considères qu'un guerrier et un guérisseur ne peuvent-être amis ? Me pense-tu faible, indigne de toi ? » Feula-t-elle, avant que sa voix ne se brise.

Elle était partagée entre colère et chagrin. Elle ne pouvait se défaire de ce sentiment de culpabilité. Aurait-elle dû choisir une autre voie pour rester avec Pelage Roux ? Jamais elle n'aurait pensé qu'il prenne ainsi sa décision. Baissant le menton, elle détourna la tête et s'éloigna vers son nid. Dans un soupir, la jeune chatte se laissa choir dans la mousse, dos au matou. Le bout de sa queue s'agitait nerveusement. Pelage Roux ne resterait pas. Elle le savait. Il n'aimait pas rester en sa compagnie. Elle avait le cœur gros, et une immense lassitude l'avait saisie.

« Je n'ai pas envie de me disputer avec toi. Je veux pouvoir penser que rien à changer. Je suis désolée de te faire souffrir, ce n'est vraiment pas ce que je veux. Mais je ne peux rien pour toi si tu ne me dis rien. » Lança la chatte par dessus son épaule.



Note:
 


NÉNUPHAR D'HIVER ▲



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ßelle Nuit. ♣ [Nénuphar d'Hiver]   

Revenir en haut Aller en bas
 

ßelle Nuit. ♣ [Nénuphar d'Hiver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « On a pas besoin de courage pour se tuer. Le vrai courage c'est de continuer à vivre. » - Nénuphar d'Hiver ★
» la nuit est chaude, elle est sauvage ♫ 31.03.11 à 01h42
» « L'hiver s'installe doucement dans la nuit, la neige est reine, à son tour. » - Panthère des Neiges.
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
°~La Guerre des Clans Power ~° :: TONNERRE :: Camp du Tonnerre :: Antre du Guérisseur-