AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
°~La Guerre des Clans Power ~°
    Bienvenue invité ou membre habitué du Forum ! Tu ne trouves pas la barre de navigation? Elle se situe tout en haut, à gauche de ta page. Si tu as des problèmes ou des questions, tu peux nous contacter dans la partie des invités.
    En espérant que tu te plaises sur le Forum et en te souhaitant un bon jeu si tu veux t'inscrire !
    Le staff



 

Partagez | 
 

 || Ta naïveté te tuera || PV. Larmouilles ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lieutenant

avatar
I am
Messages : 1119
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 22
Localisation : France - Rhônes Alpes


Feuille de personnage
Grade: Lieutenant
Âge (Lunes): 39 Lunes
Famille:

MessageSujet: || Ta naïveté te tuera || PV. Larmouilles ♥   Ven 29 Aoû - 22:33


















❝ Ta naïveté te tuera ❞

Feat. Larmouilles ♥




❝ Jamais Chauve Souris n'avait ressenti autant de colère de sa vie. Obligé de se détourner des guerriers du Clan du Vent, il s'était éloigné des Chutes en ne cessant de jeter des regards en arrière. Si ça n'avait été que de lui, il aurait déclencher un combat entre lui et Étoile du Griffon. Il avait osé défier ouvertement son Clan devant lui, et Chauve Souris ne pouvait laisser passer ce genre de chose. Heureusement que les gorges le séparait du guerrier ennemi, sinon il n'aurait pas hésité à franchir la frontière pour lui graver sa façon de pensée à même sa chair.

La réaction d’Étoile des Larmes l'avait encore plus agacé. Tout ce qu'elle avait raconté, ce n'était que des conneries. Chauve Souris la connaissait bien, il savait que jamais elle n'avait vu le Clan du Vent comme une tribu ennemie. Est-ce la réaction d’Étoile du Griffon qui l'avait fait réagir ainsi ? Pathétique. L'un comme l'autre, ils n'étaient que des traîtres à leur Clan, ils ne méritaient pas d'être chefs. Plutôt que de chasser ces guerriers trop prêt de la frontière, elle avait décidé de tailler la bavette. Aux yeux de Chauve Souris, ce n'était pas le comportement qu'un meneur devrait adopter.

Ses pattes raides le portèrent jusqu'à Étoile des Larmes mais il la dépassa sans lui adresser un mot. Il préféra lui donner une gifle du bout de la queue de manière le plus naturel possible, comme s'il s'agissait d'un accident. L'envie de combattre bouillonnait encore dans ses veines, Chauve Souris avait irrépressible envie du sang, de la chair à vif et des boules de poils arrachées. Une envie de bataille, sanglante et meurtrière. Une folie sanglante l'habitait, comme cela n'avait jamais été le cas auparavant. Était-ce là le résultat de sa colère sourde ?

Pour peu, Chauve Souris s'effrayait lui-même. Il se connaissait, il n'était pas un chat belliqueux qui avait soif de sang. Alors pourquoi ? Pourquoi cette envie de tuer Étoile du Griffon ? Pourquoi ce sentiment oppressant dans sa poitrine qui lui serrait le cœur ? Pourquoi ce chagrin qui le rendait complètement fou ? C'était un capharnaüm complet dans sa tête, entre ses pensées violées et ses sentiments tranchés à vif. Le noiraud en avait presque le tournis, il sentait ses pattes vaciller sous son poids.

Alors qu'il rentrait au camp, il dut s'immobiliser près des cerisiers. Chauve Souris devait se calmer, chasser ces idées malsaines et meurtrières de son esprit. Tuer ne résoudra rien. Pire, ça ne fera qu'envenimer les choses. Ses différents avec Étoile du Griffon, il devait les régler loyalement selon le code du guerrier, pas dans un excès de folie. Il n'était pas ce genre de chat, il devait se reprendre. Le lieutenant au pelage ébène secoua vigoureusement sa tête, puis s'ébroua. Il avait vraiment besoin de se reposer pour calmer ses nerfs.

Néanmoins, il avait également besoin de parler à Étoile des Larmes. Chauve Souris n'appréciait pas ses décisions et il comptait bien lui faire comprendre cela. Si elle prenait tous les Clans pour des amis, elle envoyait sa tribu à sa perte. Et ça, le lieutenant ne pouvait l'accepter. Même venant de son amie d'enfance. Il a beau ressentir beaucoup d'affection pour elle, son Clan passait avant toute chose. C'était sa mission en tant que guerrier et lieutenant. Il ne laisserait personne mettre les siens en péril. Même sa meilleure amie.

▬ Etoile des Larmes … Tu es trop naïve. Tu pensais que le Clan du Vent était notre allié, tu as eu la preuve que non. Etoile du Griffon ne vaut pas mieux qu'Etoile Sauvage ou Etoile du Souvenir. Je dirais même qu'il est pire qu'elles. Et toi, tu croyais qu'il était ton ami ? Foutaises ! Il se servait de toi et tu te laissais faire, car tu as trop peur de briser la paix qui règne sur la forêt. Tu fuies les réalités, c'est désespérant.

Le mâle noir la foudroyait du regard tout en parlant. Il lui en voulait terriblement pour avoir cru qu’Étoile du Griffon était une personne digne de confiance. Toute personne hors du Clan de la Rivière représentait une menace. Du chaton à l'ancien. Que croyait-elle ? Que Étoile du Griffon allait prôné leur amitié et promettre que, tant qu'il sera à la tête du Clan du Vent, tout irait bien dans le meilleur du monde entre leurs deux tribus ? C'était pathétique de croire ça. Son amie était pathétique. Pour la première fois depuis sa nomination, Chauve Souris regrettait que Cristal des Neiges ait choisi Étoile des Larmes comme remplaçante. Depuis ce jour, aux yeux de Chauve Souris, elle ne valait plus rien. ❞



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


RIVER POWER !   
{  Rien ne sert de courir, il faut partir à point. }


Chauve Souris rumine en #F2CB61

Petit Corbeau - Nuage de Corbeau - Chauve Souris - Etoile de Corbeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knb-rpg.frbb.net/

Chef

avatar
I am
Messages : 226
Date d'inscription : 07/07/2014
Age : 25
Localisation : Sur le Promontoire/Suisse IRL


Feuille de personnage
Grade: Cheffe
Âge (Lunes): 39
Famille:

MessageSujet: Re: || Ta naïveté te tuera || PV. Larmouilles ♥   Dim 31 Aoû - 21:11

Une véritable tempête régnait au fin fond de l'esprit d'Etoile des Larmes. Elle s'était efforcée de faire bonne figure, de rester impassible, de paraître forte devant les membres du Vent, mais maintenant elle n'y arrivait plus. Non seulement les mots d'Etoile du Griffon lui avaient causé beaucoup de tort, mais la meneuse du Clan de la Rivière doutait désormais. De qui ? De quoi ? De beaucoup de choses hélas.

D'elle-même, de sa propre loyauté, de son statut de meneuse. Et même du Clan des Etoiles et du Code du Guerrier. Pourquoi leurs ancêtres tenaient-ils donc qu'il y ait tant de souffrance et de haine dans la forêt ? N'en avaient-ils pas marre de voir les leurs se déchirer, s'entre-tuer sans cesse ? Ne pleuraient-ils pas devant toute la souffrance que ressentaient les chats de la forêt ou devant le sang qui coulait parfois à flot ? Même si la meneuse au pelage blanc ne voulait pas que les Clans ne deviennent qu'un elle ne comprenait pas pourquoi ils devaient se détester à ce point.

Ne pouvaient-ils donc pas s'entraider et être amis ? Qu'est-ce qui était mal dans le fait de vouloir la bonne entente entre des chats de tribus différentes ? Après tout ils partageaient le même ciel, le même soleil, les mêmes étoiles. Ils buvaient tous de l'eau, mangeaient tous du gibier qu'importe qu'il soit à écaille, à fourrure ou à plume. Ils protégeaient tous les leurs. Alors pourquoi donc bon sang ?!

Etait-elle encore digne de son rang de cheffe alors que de telles pensées la traversaient ? Elle aimait un chat du Clan du Vent. Le chef en personne en plus. Était-elle vraiment loyale ? Méritait-elle vraiment ses neuf vies et d'avoir été choisie par le Clan des Étoiles ? Que dirait Cristal de Neige son ancien mentor et son prédécesseur s'il apprenait ses doutes et ses sentiments ? Que diraient Chauve-Souris et Menthe Poivrée s'ils apprenaient que leur amie et sœur aimait un chat ennemi ?

Tant de questions sans réponses se bousculaient dans son esprit. Étoile des Larmes n'arrivait pas à arrêter le flot qui la déchirait de plus en plus. Les mots de Etoile du Griffon étaient encore frais dans son esprit. Elle revoyait aussi son regard brûlant de colère. Il avait été très clair. Ils n'avaient jamais été amis. Il ne l'aimait pas. Et pourtant elle l'aimait tellement... Elle avait été naïve de croire qu'un chef ennemi voudrait d'elle comme camarade.

Un rire amer sortit de la gorge de la jeune chatte. Sa propre naïveté et sa propre bêtise la dégoûtaient. Si elle n'avait pas autant de respect pour son Clan et les siens elle se serait enfuie sans se retourner loin de tous ces conflits. Les chats domestiques avaient la belle vie à côté des chats de la forêt... Puis la chatte blanche se rabroua mentalement.

Elle ne voulait pas être une chatte domestique. Les félins des bipèdes ne connaissaient pas la chair délicieuse du poisson, ils ne connaissaient pas l'adrénaline qui coulait dans les veines lors des combats ou de la chasse. Ils ne connaissaient pas l'entraide au sein des clans, la camaraderie, l'amitié des membres de son Clan. Ils n'avaient aucune responsabilité. La vie de chat domestique était bien ennuyante à côté de celle de leurs voisins sauvages.

Et puis Etoile des Larmes avait choisi depuis longtemps son camp. Malgré tout ça elle aimait sa vie. Et n'en changerait pour rien au monde. La meneuse qui avait marché tête basse pendant tout le trajet sans adresser un seul mot à son lieutenant releva la tête en apercevant ce dernier arrêté près des cerisiers en fleurs juste avant leur campement. Il semblait l'attendre.

La chatte ferma les yeux un instant. Elle savait qu'ils devaient avoir cette conversation, mais elle n'en avait pour l'instant pas la force. Son chagrin, son amertume, son incompréhension et sa déception étaient tels qu'elle se sentait prête à s'effondrer. Pourtant elle n'avait pas le droit d'éviter le matou noir. Non elle n'en avait pas le droit. En tant que cheffe, mais aussi en tant qu'amie de toujours.

Puisant dans les dernières forces qui lui restait elle s'approcha et lui fit face. D'abord immobile et silencieuse la féline sentit son pelage se hérisser au fur et à mesure que Chauve-Souris lui parlait. La fureur remplaça soudain sans prévenir la tristesse et  l'amertume absolues qui la submergeaient depuis l'instant où Étoile du Griffon avait fait éclater la vérité juste devant son visage.

Une vérité qu'elle savait et qu'elle avait ignorée jusque-là. Trop c'était trop. Même elle avait ses limites et elles étaient dépassées depuis longtemps maintenant. Chauve-Souris était en colère ? Soit. Mais il n'était pas le seul et elle allait le lui prouver.

- Tu crois que je ne le sais pas ? Tu crois que j'ignore à quel point j'ai été indigne de mon rang ? Crois-tu savoir mieux que moi ce que veut dire être chef ? Penses-tu être à ma place ? Réponds Chauve-Souris ! Que sais-tu des responsabilités que je dois assumer jour après jour alors que tu dors pendant presque toutes journées ?! Ou alors que tu préfères refiler tes corvées à ton apprenti ou à d'autres guerriers ?! Que sais-tu de ma vie toi qui est un guerrier tellement parfait au point de laisser tout le sale boulot à ta cheffe pendant que tu ne fiches rien ?!

La chatte marqua une pause pour reprendre son souffle et toujours furieuse planta à nouveau ses yeux étincelants de rage et de fureur dans ceux de son lieutenant. Sa fourrure avait presque doublé de volume la faisant paraître encore plus grande que d'habitude. La chatte se contrôlait, mais un peu plus et elle aurait pu se jeter sur son ami. Cependant elle avait trop d'estime pour leur amitié pour le faire. Mais elle sentait au plus profond d'elle-même que cette même amitié allait voler en éclats sous peu. Et ça faisait peut-être plus mal que l'amour aveugle et interdit qu'elle ressentait pour Etoile du Griffon... Elle reprit son discours après avoir récupéré suffisamment de souffle.

- Avant de me dire que je suis pathétique, naïve ou que je fuis mes réalités essaie de regarder tes propres défauts en face. Tu peux m'accuser d'être déloyale si ça te chante, mais ne parle pas sans savoir. On se connaît peut-être depuis toujours, mais tu n'es pas dans ma tête et tu n'y seras jamais. Tu ignores ce que je vis alors ne me juge pas sans savoir. Et sache que je préférerai mourir plutôt que de mener le Clan à sa perte. Je ne suis pas assez stupide pour laisser le Clan du Vent nous massacrer sans réagir. Qu'importe ce que tu en penses.

La chatte se tut cette fois et regarda son ami avec tristesse. Sa fureur restait intacte, mais d'autres sentiments venaient s'y mélanger. La tempête faisait toujours rage dans son esprit et dans son coeur. Et ne se calmerait pas de sitôt malheureusement. Qu'allait-ils donc pouvoir devenir s'ils n'avaient plus confiance l'un en l'autre...







Chanson Signature Musicale : Evening Star - Octavia





Dessin, Signature et Crédits:
 


Dernière édition par Etoile des Larmes le Dim 14 Sep - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lieutenant

avatar
I am
Messages : 1119
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 22
Localisation : France - Rhônes Alpes


Feuille de personnage
Grade: Lieutenant
Âge (Lunes): 39 Lunes
Famille:

MessageSujet: Re: || Ta naïveté te tuera || PV. Larmouilles ♥   Mar 9 Sep - 14:23


















❝ Ta naïveté te tuera ❞

Feat. Larmouilles ♥




❝ Si Chauve Souris faisait de son mieux pour contrôler la rage qui bouillonnait dans son ventre, il ne pouvait pas empêcher sa queue de fouetter l'air d'un air impatient et colérique. Étoile des Larmes l'avait véritablement déçu. Ça ne faisait même pas une lune qu'elle était à la tête du Clan de la Rivière, et elle commençait déjà à faire des erreurs impardonnables. N'avait-elle donc pas imaginer ne serait-ce qu'un instant qu'avec une telle information en sa possession, Étoile du Griffon aurait put menacer le Clan de la Rivière ? Tout le monde dans la forêt sait qu'un changement de meneur dans une tribu peut provoquer une période de mou, le temps que le nouveau meneur et les membres du Clan s'habituent à cette nouvelle situation. Son amie en était pourtant la première consciente.

Cependant, une question occupait l'esprit du guerrier ébène. Si la femelle immaculée avait divulgué cette information au meneur ennemi, c'est parce qu'elle devait lui faire confiance. Cela signifiait donc qu’Étoile du Griffon n'était pas qu'un guerrier d'une tribu différente à ses yeux. Il y avait quelque chose de plus fort. Et étrangement, Chauve Souris avait peur de découvrir quoi. Il ne voulait pas que quelqu'un mette de mot sur cette étrange relation, il craignait la réalité. Enfin, quelle que soit la relation qu'ils auraient pu entretenir, le mâle borgne du Clan du Vent semblait y avoir mit un terme. Par honneur ou par obligation, qui sait ? Après tout, les regards accusateurs de Pelage Fauve et Chauve Souris ne semblaient pas avoir plut au meneur tigré.

Aux premières loges, Chauve Souris avait bien put constater l'effet que ses paroles avaient produit sur Étoile des Larmes. La tristesse et l'abattement qui serrait son cœur se transformèrent alors en colère froide. De toute évidence, être mise face à la vérité ne lui plaisait pas du tout. Si autrefois le lieutenant aurait prit des pincettes, il n'en voyait plus l'utilisé désormais. Il préférait lui dire franchement ce qu'il pensait d'elle, à quel point son comportement l'avait déçu. Il en venait même à se dire qu'il ne regrettait en rien cette rencontre aux Chutes, car il avait put découvrir bien des choses qu'il aurait sûrement continuer à ignorer pendant longtemps. Car son amie ne serait jamais venue lui dire qu'elle voyait un meneur ennemi …

▬ Tu crois que je ne le sais pas ? Tu crois que j'ignore à quel point j'ai été indigne de mon rang ? Crois-tu savoir mieux que moi ce que veut dire être chef ? Penses-tu être à ma place ? Réponds Chauve-Souris ! Que sais-tu des responsabilités que je dois assumer jour après jour alors que tu dors pendant presque toutes les journées ?! Ou alors que tu préfères refiler tes corvées à ton apprenti ou à d'autres guerriers ?! Que sais-tu de ma vie toi qui est un guerrier tellement parfait au point de laisser tout le sale boulot à ta cheffe pendant que tu ne fiches rien ?!

Chauve Souris accusa le choc avec difficulté, ses pupilles se réduisant à deux fentes menaçantes. Alors c'était comme ça ? Elle rejetait sa bêtise sur son comportement à lui ? Tellement lâche, tellement facile de rejeter la faute sur les autres ! C'était très bas de lui parler de ça. Lorsqu'elle avait été nommé meneuse et qu'il était temps pour elle de choisir un lieutenant, elle avait jeté son dévolu sur le guerrier noir. Néanmoins, ce dernier avait commencé par refuser : il se connaissait bien et savait qu'il ne ferait pas un second exemplaire avec ses nombreux défauts. Étoile des Larmes avait cependant insisté et Chauve Souris avait finit par accepter, un peu à contrecœur.

Et aujourd'hui, elle se permettait de le critiquer ? Elle qui avait tant voulu que ce soit lui son bras droit ? Sûrement plus que quiconque, Étoile des Larmes connaissait la façon de faire du guerrier ébène. Il lui fallait un but, quelque chose de précis, de concret et d'important pour lui pour qu'il agisse en guerrier modèle. En ces temps de paix que la meneuse s’évertuait à bichonner, comment pouvait-il trouver un but ? De plus, il n'était lieutenant que depuis une lune, elle n'avait pas le droit de juger son travail si vite, car elle ne valait pas mieux en meneuse que lui en bras droit, du moins dans l'état actuel des choses.

La colère de la chatte se dissipait désormais par tous les spores de son corps. Elle avait gonflé son pelage, tellement qu'elle paraissait avoir doubler de volume. Sa queue en panache ressemblait davantage à la queue touffue d'un renard qu'à celle d'un chat. Sa tirade lui avait apparemment fait perdre son souffle, et elle semblait prendre une pause pour repartir de plus belle. Chauve Souris se contenta donc d'attendre qu'elle relâche son venin, soutenant son regard avec colère, les poils hérissés même s'ils n'en étaient pas au même stade que ceux que la meneuse blanche. Sa queue cependant ne cessait de s'agiter, preuve de la nervosité et de la colère qui le consumait de l'intérieur et qui refusaient de s'apaiser.

▬ Avant de me dire que je suis pathétique, naïve ou que je fuis mes réalités essaie de regarder tes propres défauts en face. Tu peux m'accuser d'être déloyale si ça te chante, mais ne parle pas sans savoir. On se connaît peut-être depuis toujours, mais tu n'es pas dans ma tête et tu n'y seras jamais. Tu ignores ce que je vis alors ne me juge pas sans savoir. Et sache que je préférerai mourir plutôt que de mener le Clan à sa perte. Je ne suis pas assez stupide pour laisser le Clan du Vent nous massacrer sans réagir. Qu'importe ce que tu en penses.

Sur le coup, Chauve Souris eut envie de lui rire au nez. Ignorer ce qu'elle vivait ? Il en avait conscience, bien sûr que si. Il n'était pas non plus un idiot né de la dernière pluie. Il ne voyait pas ce qui pouvait tant la torturer, sauf si ça concernait Étoile du Griffon. Plus la discussion avançait et plus le noiraud pensait que la jeune meneuse éprouvait bien plus que de l'amitié pour le mâle borgne, ce qui expliquait cette rencontre « au hasard » et les problèmes qu'un tel amour pourrait engendré, maintenant qu'ils étaient meneurs tous les deux. Loin d'être prit de pitié pour cette histoire d'amour sans lendemain, l'ébène la trouvait pathétique et dégoûtante.

De plus, elle n'avait pas le droit de se plaindre de sa vie. Elle, elle avait une sœur et une mère qui l'aimait, qui avait toujours prit soin d'elle. Tout le monde la couvait de compliments et voyait en elle une chatte douce qui ne voulait que le bonheur des siens, une femelle travailleuse qui ne laissait jamais l'oisiveté faire d'elle quelqu'un de feignant. Bien sûr, elle faisait des erreurs mais on lui avait toujours pardonné – heureusement pour elle, il était pour le moment le seul au courant de toute cette histoire avec le Clan du Vent, sinon sa côte de popularité en aurait prit un sacré coup, et pas en bien c'est une certitude.

Chauve Souris, lui, n'avait jamais connu l'amour maternelle. Quant à son père, il n'en connaissait même pas le nom. Sa famille, c'était Arc-en-Ciel et seulement elle. Personne n'avait été présent pour lui dire ce qui était bien ou pas bien car même si Coquillage Nacré l'avait allaité, elle n'avait jamais cherché à faire son éducation. Le noiraud avait donc basé ses principes sur les habitudes et les agissements de sa mère. L'indifférence dont elle avait fait preuve vis-à-vis de sa sœur et lui, le fainéantise qui l'habitait à chaque heure de la journée, les corvées qu'elle refilait aux autres depuis qu'elle était apprentie sans aucun scrupules … On pouvait reprocher beaucoup de chose à Chauve Souris, mais il n'avait fait qu'imiter son adulte référent, donc sa mère.

▬ C'est tellement facile ça, de rejeter toute la faute sur moi. Tu veux dire par-là que c'est parce que je ne t'assiste pas assez que tu vas divulguer des informations de hautes importances à un guerrier ennemi ? Ne te fiche pas de moi, Étoile des Larmes ! Quand tu m'as choisi comme Lieutenant, tu savais très bien comment j'étais, si j'ai refusé dans un premier temps ce n'était pas par modestie, mais par acquit de conscience ! Tu as insisté, j'ai accepté, alors ne viens pas me reprocher certaines choses alors que tu es celle qui m'a choisi !

Le mâle tenait à lui rappeler que s'il était son second aujourd'hui, c'était seulement parce qu'elle y avait tenu. Si la meneuse voulait un lieutenant plus efficace, elle n'avait qu'à le destituer et choisir quelqu'un d'autre, comme ce cher Dent de Requin pour lequel elle avait tant d'estime ! Ou alors Arc-en-Ciel, elle qui se donnait corps et âme pour son Clan, jusqu'à la fatigue parfois, elle elle méritait de devenir Lieutenante. Mais non, Étoile des Larmes l'avait voulu lui, alors soit ! Cependant, elle n'était plus en droit de se plaindre de lui, elle était pleinement consciente de ses habitudes et de son état d'esprit lorsqu'elle l'avait élu.

Cependant, Chauve Souris n'en avait pas finit. Il voulait encore soulever des choses concernant les accusations que lui portait Étoile des Larmes. Elle voulait se faire passer pour la petite victime, la petite chatte aux milles problèmes, mais elle n'en avait pas le droit. Il y avait tellement plus malheureux qu'elle dans la forêt, ou même au sein de leur propre Clan. Comment pouvait-elle laisser ses problèmes personnels influencer son comportement et mettre toute la tribu en danger ? Jamais Cristal de Neige n'aurait laisser une telle chose arrivée, et ce même malgré ses défauts et les différents soucis qui avait ponctué sa vie de meneur.

▬ Tu essaies de te défendre en pointant mes propres défauts, mais tu ne t'es jamais demandé pourquoi j'étais comme ça ?! Non, jamais, car tu te contentais de regarder ton petit nombril. J'ai pas eu la chance d'être aimé et élevé par ma mère, elle m'a renié à ma naissance, ne m'a donné aucune éducation, ne m'a transmit aucune valeur. Mais ça, ça ne t'as apparemment jamais trop intéressé !

C'est la première fois que Chauve Souris avouait que son comportement était dû au manque de présence maternel. Il s'était toujours évertué à le nier jusque là mais, ce jour-là, il tenait à ce qu’Étoile des Larmes comprenne qu'il avait une souffrance, que l'absence de Coquillage Nacré dans sa vie et son éducation avait fait de lui ce qu'il était aujourd'hui. Son mentor, Feuille de Chêne, avait déjà effleuré ce problème durant son apprentissage mais Chauve Souris n'avait jamais voulu admettre que sa mère était en grande partie responsable de tout cela. Cependant, plus le temps avançait et plus le Lieutenant réalisait que sa génitrice était un des protagonistes principal de la conception du caractère du noiraud ... ❞



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


RIVER POWER !   
{  Rien ne sert de courir, il faut partir à point. }


Chauve Souris rumine en #F2CB61

Petit Corbeau - Nuage de Corbeau - Chauve Souris - Etoile de Corbeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knb-rpg.frbb.net/

Chef

avatar
I am
Messages : 226
Date d'inscription : 07/07/2014
Age : 25
Localisation : Sur le Promontoire/Suisse IRL


Feuille de personnage
Grade: Cheffe
Âge (Lunes): 39
Famille:

MessageSujet: Re: || Ta naïveté te tuera || PV. Larmouilles ♥   Dim 14 Sep - 16:10

La souffrance avait-elle une limite ou continuait-elle à nous ronger indéfiniment ? Etoile des Larmes aurait bien aimé avoir la réponse à cette question. Pour savoir si elle avait raison de s’accrocher ainsi ou s’il valait mieux abandonner dès maintenant. Car cette souffrance intérieure, mélange de divers émotions et sentiments, était insupportable. Chagrin, colère, peur ou encore tristesse, impossible de savoir laquelle de ces émotions était la plus difficile à supporter.

Etoile de Griffon ne l’avait jamais aimé et ne l’aimerait jamais. Pire il ne la considérait même pas comme une amie ou une alliée. Il avait même quasiment fait une déclaration de guerre au Clan de la Rivière. A son Clan. Comment avait-elle pu être aussi aveugle, aussi naïve ? Comment et pourquoi avait-elle été assez stupide pour tomber amoureuse d’un chef ennemi ? Elle aurait dû savoir que cela n’apporterait que des problèmes. Mais l’Amour pouvait-il être contrôlé ? Pouvait-on choisir l’élu de son coeur ? Pouvait-on décider de son Destin ? Impossible.

Elle n’était qu’une simple mortelle. Ses neuf vies ne la rendait pas invincible ni infaillible. Magnifique preuve que voilà d’ailleurs. Etait-ce une leçon pour toute la forêt de la part du Clan des Etoiles ? Ou alors une simple coïncidence ? Une chose était sûre cependant. Elle n’était peut-être pas digne de son rang finalement. Après tout même le Clan des Etoiles et Cristal de Neige devaient pouvoir faire des erreurs... Chauve Souris avait peut-être raison de douter d’elle et d’être en colère. Elle le méritait. Elle avait trahi son Clan. Indirectement et involontairement peut-être, mais cela ne changeait rien à la sombre vérité.

De plus elle ne faisait qu’aggraver les choses en niant la vérité et en fuyant ses responsabilités. Accuser quelqu’un d’autre à sa place ? Depuis quand faisait-elle de telles choses ?! Depuis quand était-elle devenue aussi lâche ?! Cela ne lui ressemblait pas de fuir, d’éviter ses problèmes au lieu de les affronter en face et de les accepter. Depuis quand était-elle devenue aussi faible elle aurait bien aimé le savoir... Décidément l’amour était bel et bien aveugle !

Etoile des Larmes accusa le coup de la vérité qu’elle osait enfin regarder en face et accepter. Cela faisait si mal. C’était si douloureux. Mais si vrai. La colère de la chatte retomba comme neige au soleil et accusant le coup elle fixa son lieutenant d’un regard vide, toute sa souffrance exprimée sur son visage.

- Je...

La chatte courba l’échine et abaissa ses oreilles se ratatinant sur le sol. C’était une position bien indigne de son rang, mais le matou noir était impressionnant en colère et elle n’avait plus la volonté d’être forte. Cependant la chatte ne resta pas longtemps dans cette position. A nouveau furieuse elle se redressa et lui cracha au visage.

- Je t’ai choisi oui ! Parce que je te fais confiance ! Parce que tu es censé être mon meilleur ami ! Croire en moi comme je crois en toi ! Et au lieu de me donner le bénéfice du doute tu m’accuses avant même d’entendre ma version des faits ! J’ai eu assez confiance en toi pour savoir qu’un jour tu seras digne de ton rang, pour savoir que tu l’es déjà. Je ne voyais personne d’autre que toi pour m’épauler Chauve Souris, mais... Je ne te croyais pas non plus capable de me parler et de me regarder de cette façon... Ai-je donc perdu à jamais ton amitié ?



Le regard d’Etoile des Larmes n’avait jamais exprimé pareille souffrance. Même quand Etoile du Griffon lui avait déclaré ses sentiments si différents des siens. La chatte balaya l’air de sa queue avant de miauler doucement d’une voix chargée de chagrin.

- Si tu crois que je ne regarde que mon nombril, que je me soucie pas de ceux qui m’entoure... Que je ne me suis jamais demandé comment un chat aussi fort que toi était devenu comme ça alors peut-être qu’on n’est pas si proches que ce que je croyais....

La chatte ferma les yeux avant de les rouvrir le regard plus dur.

- Peut-être qu’il vaut mieux qu’on assume nos fonctions de chef et de lieutenant sans autre distraction après tout. Ce serait peut-être mieux pour tout le monde. Visiblement je ne suis pas digne de ton amitié. Et il semble qu’on n’arrive plus à se comprendre... Alors autant ne pas perdre notre temps tu ne penses pas ?


La chatte dissimula sa souffrance la cachant sous une carapace indéchiffrable, encore une fois. Pour la combientième ? Même elle l’avait oublié. Tout ce qu’elle savait c’était qu’elle avait perdu peut-être à jamais l’amitié de celui qui comptait tant pour elle. Au revoir Chauve Souris... Ou alors Adieu ?







Chanson Signature Musicale : Evening Star - Octavia





Dessin, Signature et Crédits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lieutenant

avatar
I am
Messages : 1119
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 22
Localisation : France - Rhônes Alpes


Feuille de personnage
Grade: Lieutenant
Âge (Lunes): 39 Lunes
Famille:

MessageSujet: Re: || Ta naïveté te tuera || PV. Larmouilles ♥   Lun 15 Sep - 9:27


















❝ Ta naïveté te tuera ❞

Feat. Larmouilles ♥




❝ Les belles leçons de joie et d'amitié, Chauve Souris n'y croyait plus. Il avait toujours vu en Étoile des Larmes quelqu'un de droit qui le comprenait malgré leur différence de caractère. Quelqu'un qui comprenait que le Clan, ça passait avant l'amour et l'amitié, qu'il était notre vraie famille qu'importe les liens du sang. Ce jour-là, le noiraud s'était senti trahi par son amie d'enfance. Tout ce qu'il avait vu en elle, tout ce qu'il croyait savoir d'elle n'étaient donc que des mensonges, accumulés avec le temps ? Étoile des Larmes était-elle ainsi depuis le début, une chatte qui croyait que l'amitié pouvait régler tous les conflits, qu'importe leurs origines ?

Chauve Souris l'imaginait bien plus terre à terre. Certes, la violence et la guerre n'étaient pas nous plus les solutions. Mais parfois, la courtoisie est inutile, seule les griffes et les crocs peuvent garantir la victoire. Bien sûr, on dit souvent que la langue est une meilleure arme : avec des pourparlers, la plupart des situations critiques peuvent se régler sans effusion de sang. Restait à avoir un bon négociateur, un porte-parole compétant pour assurer cette fonction. Or, Étoile des Larmes n'était pas apparut comme tel près des Chutes. Du moins, pas aux yeux de Chauve Souris.

Néanmoins, il était honnête : il se connaissait, il savait qu'il n'était pas non plus un exemple. Cependant, lorsqu'il s'était énervé, c'était seulement lorsque Étoile du Griffon avait ouvertement menacé et défié le Clan de la Rivière. Lorsqu'on lui promettait la guerre, le Lieutenant acceptait l'offre. Ses pensées embrouillées par la colère et le sentiment de trahison n'avait en rien aidé à apaiser ses nerfs. S'il aurait pu, il aurait provoqué un combat contre le meneur du Vent. La différence résidait dans les huit vies de plus que possédait le chat borgne.

Néanmoins, l'heure n'était plus à la guerre et à la violence. Ce n'était plus à Étoile du Griffon qu'il faisait face, mais à Étoile des Larmes. Plus un meneur ennemi, mais sa chef, sa meilleure amie. Le semblant de respect et d'amitié pour elle qui subsistait en lui l'empêchait de se jeter sur elle toutes griffes dehors. Chauve Souris ne voulait pas créer plus d'histoire, il y en avait suffisamment comme ça. De puis, il ne tenait pas à ce que le Clan de la Rivière apprenne toute cette histoire : ce ne serait que le perturber davantage. Or, il n'avait pas besoin de ça. Pas après la provocation d’Étoile du Griffon.

▬ Je t’ai choisi oui ! Parce que je te fais confiance ! Parce que tu es censé être mon meilleur ami ! Croire en moi comme je crois en toi ! Et au lieu de me donner le bénéfice du doute tu m’accuses avant même d’entendre ma version des faits ! J’ai eu assez confiance en toi pour savoir qu’un jour tu seras digne de ton rang, pour savoir que tu l’es déjà. Je ne voyais personne d’autre que toi pour m’épauler Chauve Souris, mais... Je ne te croyais pas non plus capable de me parler et de me regarder de cette façon... Ai-je donc perdu à jamais ton amitié ?



Chauve Souris resta de marbre face à cette tirade. Confiance, amitié ? Comment pouvait-il y croire encore après ce qu'il venait de se passer ? Comment lui faire confiance après tout ça ?! Si elle essayait de l'appâter en prônant les belles valeurs, elle fonçait droit dans un mur. Le lieutenant ne voulait plus entendre ses promesses en l'air et ses belles histoires. Il n'y croyait plus, désormais. Il avait comprit qu'il ne pouvait faire confiance qu'en lui-même et son propre jugement. C'était les seules choses qu'il lui restait, de toute manière.

Une fois de plus, les mots d’Étoile des Larmes ne parvinrent pas à atteindre le cœur de Chauve Souris. En effet, ils n'étaient peut-être pas si proches que ce qu'elle croyait. Que ce qu'il croyait. Que ce qu'ils croyaient. La chatte qu'il pensait connaître lui aurait parlé de tout cela. De sa rencontre avec Étoile du Griffon. Du fait que maintenant qu'il savait, il fallait être vigilent. Mais non, elle n'avait apparemment pas juger cela nécessaire. Comme si elle faisait davantage confiance au chef du Clan du Vent qu'au chat qui la connaît depuis l'enfance.

▬ Peut-être qu’il vaut mieux qu’on assume nos fonctions de chef et de lieutenant sans autre distraction après tout. Ce serait peut-être mieux pour tout le monde. Visiblement je ne suis pas digne de ton amitié. Et il semble qu’on n’arrive plus à se comprendre... Alors autant ne pas perdre notre temps tu ne penses pas ?

Pour ce coup, elle avait raison. Ils feraient mieux de reprendre leur fonction comme si aucune amitié ne les avait jamais lié. Ainsi, les trahisons seront moins douloureuses à supporter. Le noiraud ne voulait plus revivre cela. Ce sentiment horrible de voir quelqu'un à qui l'on a accordé son entière confiance la piétiner sans remords. Son esprit lui imposait les images des deux meneurs enlacés, lui rappelant l'horrible vérité dont il était sûr avoir comprit les bases. Et malgré tous ses efforts pour l'ignorer, elle prenait à malin plaisir à réapparaître dès qu'il fermait les yeux, comme une douce torture hilarante.

Chauve Souris en avait assez de tout ça. Ses nerfs mit à rude épreuves l'avaient fatigué et pour une fois, une véritable fatigue l'envahissait. Plus que jamais, l'envie de se blottir dans un coin était justifiée. Il devait rentrer au camp et s'isoler afin de repenser à tout ça calmement, loin de l'origine du typhon intérieur qui ravageait ses pensées. Mais avant cela, il devait clôturer cette discussion, faire comprendre à Etoile des Larmes qu'il en avait assez et qu'ils n'avaient pas besoin d'en rajouter davantage, l'un comme l'autre. Le noiraud n'allait pas fuir comme un lâche, ce n'était pas dans son caractère.

▬ Il vaut mieux oui. Mais sache que je suis vraiment déçu. Je te pensais raisonnable et terre-à-terre mais … il semblerait que je me suis trompée. Tu semblais faire plus confiance en ce chat ennemi qu'en ton soi-disant meilleur ami. Soit, fais ce que tu veux. Moi, je rentre au camp.

Sur ces mots, Chauve Souris lui tourna le dos et s'élança vers le campement. Ses pattes fatiguées lui semblaient presque être raides mais il puisa dans les dernières forces qu'il lui restait pour atteindre la presqu'île. Lorsqu'elle pénétra dans son champ de vision, le noiraud força un peu l'allure et, l'instant d'après, passait le tunnel de roseau. Il ignora les guerriers qui lui lançaient des regards étonnés et plongea aussitôt dans sa cachette habituelle au milieu des plantes aquatiques afin de s'installer sur son nid et fermer les yeux, quémandant un sommeil réparateur et, surtout, relaxant. ❞



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


RIVER POWER !   
{  Rien ne sert de courir, il faut partir à point. }


Chauve Souris rumine en #F2CB61

Petit Corbeau - Nuage de Corbeau - Chauve Souris - Etoile de Corbeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knb-rpg.frbb.net/


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: || Ta naïveté te tuera || PV. Larmouilles ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

|| Ta naïveté te tuera || PV. Larmouilles ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» || Ta naïveté te tuera || PV. Larmouilles ♥
» Une naïveté vraiment dangereuse.
» Dieu a dit : tu ne tueras point. [Livre 1 - Terminé]
» Ce matin, un lapin a tué un chasseur (Cassiopée) terminé
» La beauté ne veut pas dire naïveté [FINI]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
°~La Guerre des Clans Power ~° :: RIVIERE :: Territoires de la Rivière (Occupés) :: Les Cerisiers-