AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
°~La Guerre des Clans Power ~°
    Bienvenue invité ou membre habitué du Forum ! Tu ne trouves pas la barre de navigation? Elle se situe tout en haut, à gauche de ta page. Si tu as des problèmes ou des questions, tu peux nous contacter dans la partie des invités.
    En espérant que tu te plaises sur le Forum et en te souhaitant un bon jeu si tu veux t'inscrire !
    Le staff



 

Partagez | 
 

 A ses risques et périls [PV Griffe d'Acier]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Chat domestique

avatar
I am
Messages : 37
Date d'inscription : 12/09/2014
Age : 23


Feuille de personnage
Grade: Aucune
Âge (Lunes): 24 lunes
Famille:

MessageSujet: A ses risques et périls [PV Griffe d'Acier]   Dim 28 Sep - 17:32


Le soleil semblait ne pas s’être levé ce matin. Comme si la brume épaisse refusait de le laisser réchauffé la terre, comme pour la préparé à un hiver très rude. Cyanure soupira. De la fenêtre de la cuisine, elle voyait Maman partir dans sa vieille voiture abimé, dont les farés arrivaient à peine à éclairer à cent mètres. Pauvre Maman, elle qui partait si tôt travaillé, bravant le brouillard pour rapporter de quoi garantir le repas du soir. Les temps se faisaient difficiles, même pour les bipèdes. Le mauvais temps et la mort précoce du soleil les rendaient plus fatigable et aussi plus irritable. Maman n’était pas celle qui se défendait, mais qui encaissait sans rien dire pour continuer à faire son travail. Maman, c’était cette brave dame qui rentrait les cheveux en pagaille le soir venue et qui s’effondrait quelques minutes sur le canapé pour récupérer quelques forces pour préparer le repas et sourire à son fils rentrant de l’école quelques heures plus tard.

Cyanure. Elle admire Maman pour toute cette bravoure dont elle fait preuves malgré les mauvais coups du destin, et elle aimerait l’aidé. Comme une petite fée du logis bienfaitrice qui ferai le ménage pour cette maman vaillante et qui l’aiderai à préparer ses repas le soir pour qu’elle puisse se reposé. Mais Cyanure ce n’était pas une fée, juste un petit bout de chatte recueillit au détour d’une rue sombre, dans un carton que la pluie détruisait doucement. Ce constat la fit soupirer et elle bondit du plan de travail de Maman pour se diriger vers la chatière.

La brume semblait tout absorbée dehors. Bruit comme silhouette disparaissait à quinze mètres à peine et la blanche avait du mal à repérer les odeurs de ses camarades, pourtant si proche de la demeure de ses maitres. Elle bondit de la barrière en bois qui entourait son jardin chérie et trotta vivement, prenant soin de posé ses pattes blanches sur les pavés qui jonchait le sol plutôt que de se salir les pattes à marcher dans la boue. On n’aperçue à peine la petite chatte blanche vagabondé entre les ruelles tellement la brume était épaisse, mais avec le temps, elle finit par se lever un peu. On voyait le soleil à travers la brume désormais, cette dernière avait laissé quelques gouttes de rosée sur les feuilles à l’agonie, mais on avait beau tourné la tête en tous sens, Cyanure avait disparue du village.

C’est un oiseau qui la retrouva. Un corbeau qui s’envola brusquement à la vue d’une chatte blanche, dont le cou était orné d’un collier bleu. Cyanure fut surprise, les poils de son dos s’hérissèrent, mais elle préféra ravaler sa salive et avancer dans cette lugubre forêt. Elle songea plusieurs fois, que ce n’était pas une bonne idée. Que ce lieu, comme tous les autres, était le lieu de vie des chats sauvages et que ses derniers ne partagerai pas une brindille de leur territoire. Elle en avait fait l’expérience avec le mâle brun de la dernière fois, et elle espérait ne jamais retomber sur lui. Cependant, la femelle était déterminée à rapporter quelques choses chez elle. Une souris des bois devrait être très nutritive, alors peut être que si elle la rapportera à Maman, elle pourra la manger et regagné des forces.

Pourtant, elle se trouvait bien mal armé face à l’adversité. Si un chat sauvage venait à apparaitre, elle ne serai pas se défendre et elle ne pourrait pas prétendre être l’un des siens avec son beau collier. « Remarque, avec toute cette boue, je finirai bien à passer inaperçue » songea-t-elle en soupira. Cyanure détestait la saleté, elle maudissait chaque flaques et chaque tas de terre qui venait souiller son beau pelage blanc, mais si c’était pour Maman, alors cela valais la peine de se salir et de passé des heures à redevenir cette charmante Miss Cyanure-Madeleine, chat de salon.

- Aller petite souris, viens me voir que je quitte les lieux sans qu’il ne m’arrive malheurs.



Spoiler:
 

« Premièrement, ne touche pas à tes aiguilles.
Deuxièmes, ta colère, tu devras maitriser.
Et surtout ne jamais oublier quoi qu’il arrive, ne jamais se laisse tomber amoureux. Car alors pour toujours, à l’horloge de ton cœur, la grande aiguille des heures transpercera ta peau, explosera l’horloge, imploseront tes os, la mécanique du cœur sera brisée de nouveau. » - Dionysos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lieutenant & Membre du mois

avatar
I am
Messages : 476
Date d'inscription : 11/08/2014


Feuille de personnage
Grade:
Âge (Lunes):
Famille:

MessageSujet: Re: A ses risques et périls [PV Griffe d'Acier]   Jeu 2 Oct - 22:28

La pluie. La pluie. La pluie ! ENCORE LA PLUIE ! Griffe d'Acier pesta dans son coin. La tanière des guerriers avait des sacrés fuites depuis la minuscule tempête qui a fait rage il y a quelque temps de cela. Il allait devoir penser à ordonner à un groupe de guerrier de réparer leur gîte. Et c'est ce qu'il fit lorsqu'il était enfin levé. Son groupe s'exécuta. Le grand brun regarda ensuite le tas de gibier. Mouillé. Pas une seule proie d'épargner, mais, la nourriture, c'est la nourriture, et, comme elle se faisait de plus en plus rare autant ne pas là gâcher. Il pris donc un mulot sur le haut de la pile et le mangea sans grande conviction. Ce n'était pas très bon. Les reines et leurs chatons ne pouvaient pas se permettre de manger ses horreurs. Il allait devoir chasser.

Boudant son repas, Griffe d'Acier laissa à l'un de ses "amis" finir ses restes et s'engagea dans la tanière de sortie, après avoir formé ses patrouilles habituelles. Le Lieutenant se dirigea vers les marécages. Il aurait plus de chance dans ce lieu humide par habitude. Au moins, les grenouilles et crapauds étaient plus nombreux que certains oiseaux parti niché dans les endroits les plus secs. Le costaud matou ne comprendrait jamais ses bestioles. Pourquoi choisir la facilité ? Ce sont des faibles. Pensa-t-il.

Plus le Lieutenant avancer, et plus il marcha en direction des nids de bipèdes. Peu importe du moment qu'il pouvait trouver de la nourriture. Cependant, Griffe d'Acier fit un détour au dernier moment et se retrouva au coeur de la pinède. Au milieu des odeurs des sapins et des rongeurs, le Lieutenant sent une troisième effluve plus douce, moi facile à distinguer. Il ne la reconnu pas de tout suite en fut presque intrigué. Il s'avança sans prudence à travers son territoire remontant la piste. Cette fois il en était certain. C'était un chat domestique de sexe féminin qui était sur ses terres ! Fou de rage, il suivi l'odeur et courra presque.

Griffe d'Acier détester vraiment les chats domestiques, en plus de vivre au chaud dans des nids et de manger à leur faim, ses matous se faisaient toucher par des bipèdes ! Une seconde race qu'il ne supporter pas. Ces bouffeurs de croquettes avaient toute la nourriture à leurs dispositions, et le fait qu'ils viennent voler la si précieuse nourriture des chats sauvages lui donner l'impression qu'ils en prenaient plaisir. Ca ne va pas se passer comme cela. Femelle ou pas, j'attaque !

Griffe d'Acier s'était donné un principe. Ne jamais frapper les femelles en dehors des combats évidemment où il s'en donne un malin plaisir, comme pour ce purger. Mais cette fois-ci, cette exception échappe à la règle ! Les griffes dehors, le Lieutenant repéra enfin la chatte domestique, blanche, avec un truc bleue étrange autour du coup. Elle était en position de chasse, face à une souris.

Décidé à ne pas se laisser voler sa nourriture, Griffe d'Acier se mit de l'autre côté du rongeur et bondit sans crier gare. Le rongeur entre ses pattes, il émit un "AH!" satisfait, et provocateur. Son regard mesquin se porta ensuite sur la jeune femelle. Il souffla de la truffe pour montrer son exaspération, autant que mademoissellejemangequejeveux soit au courant de ses petites humeurs. Et surtout des règles de la vie sauvage. Sans attendre quoi que ce soit Griffe d'Acier feula, laissant tomber sa proie inerte sur le sol et s'élança, griffe à l'air, sur la minette à la fourrure si soigné contre le sol. Face à son poids, facile à savoir qui était sur l'autre.

- Que fais-tu ici jeune incongrue ? Madaaaaame à toute la nourriture pour remplir son gros vente digne d'une reine attendant six chatons, et en plus elle vient s'approprié une alimentation qui n'est pas la sienne ! Tu as trois secondes pour t'expliquer, et tu as intérêt à ce que tes excuses soient valable, sinon, ce n'est plus blanche que tu seras, mais aussi rouge que ce pauvre arbre là-bas !

Pesta t-il tout en lui gardant son corps ferment serrer entre ses longues griffes aiguisé, face à un chat de son calibre, elle ne faisait pas le poids.



Acier - Version dessin:
 


ça c'est d'la famille Bro ♪:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

A ses risques et périls [PV Griffe d'Acier]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alter-ego de vos personnages
» C'est à vos risques et périls.
» Griffe d'Acier.. | 16 JUILLET. |
» When you call insanity ...(Pv : Griffe d'Acier)
» Chasse au clair de lune × Griffe d'Acier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
°~La Guerre des Clans Power ~° :: CORBEILLE :: Corbeille :: Rps-