AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
°~La Guerre des Clans Power ~°
    Bienvenue invité ou membre habitué du Forum ! Tu ne trouves pas la barre de navigation? Elle se situe tout en haut, à gauche de ta page. Si tu as des problèmes ou des questions, tu peux nous contacter dans la partie des invités.
    En espérant que tu te plaises sur le Forum et en te souhaitant un bon jeu si tu veux t'inscrire !
    Le staff



 

Partagez | 
 

 «Et si c'était mon destin?» ft. Esprit Chanteur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Guérisseur

avatar
I am
Messages : 79
Date d'inscription : 25/11/2014
Localisation : Pouponnière de l'Ombre


MessageSujet: «Et si c'était mon destin?» ft. Esprit Chanteur.    Lun 1 Déc - 0:51

Et si c'était mon destin?
Ft. Esprit Chanteur

La peur qui se transmet par les songes.
Simple Plan ♣ I'm just a kid

Je rêvai. Je ne savais pas comment ce fait était gravé dans mon esprit, mais je possédai la certitude que je rêvai. Tout autour de moi semblait irréel. Tout me semblait différent et à la fois identique. Petite Renarde dormait dans un coin de la pouponnière tranquillement, avec une raison des plus régulières et les autres dont je ne me rappelai absolument pas des noms également. Les reines avaient une respiration plus que normale, rappelant celle de la chatonne aveugle et moi, moi, j’étais le seul à être réveillé, à regarder d’un œil curieux tout autour de moi. Je rêvai. Je savais que je rêvai, mais je n’avais aucun contrôle sur mes actes, mes gestes. C’était comme si j’étais un fantôme m’observant en hauteur. Et je me voyais. Je me voyais me lever, et trébucher. Comme toujours. Cela n’avait pas changé, même dans les songes j’étais le plus maladroit des chatons du Clan. Pourtant, même si j’étais tombé sur une reine, celle-ci demeurait endormie, dans un sommeil aussi paisible que profond. Et c’était ça, le plus étrange. Parce qu’habituellement, elle se réveillait, mais pas cette fois non, pas cette fois. Inspirant profondément, je me relevai puis me dirigeai à l’extérieur et là, ce fut la catastrophe. Le camp avait été entièrement décimé par un feu de forêt. Je restai figé là, sur le pas de la pouponnière, en voyant même les corps calcinés des guerriers et je l’aperçu, ce chat que je voyais toujours. Je criai. Ce que je voyais était traumatisant. Comment m'en sortirais-je? Le chat étoilé fila à l'extrémité du Clan et d'un mouvement de la queue, m'enjoignit à le suivre. Je ne sais pas ce qui se passa, mais mes pattes semblèrent désormais habitées d'une vie propre à elles et coururent rejoindre ce matou imposant qui attirait toujours mon attention. Sa présence semblait toujours présage de mort et cette pensée semblait me lancer un seau d'eau glacé. Je frissonnai.Et j'étais réticent à être près de lui. Allais-je mourir? Je paniquais. Je ne voulais pas périr à trois lunes! C'était bien trop jeune pour ça..mais ma sœur était encore plus jeune lorsqu'elle était décédée. Pourtant, je suivais présentement le chat étrange à travers la forêt, mais je n'étais pas présent en pensées tant et si bien que je fonçai dans celui qui n'était même pas guerrier, ne faisait même pas parti du Clan. Je le savais à son odeur. Maintenant que j'étais près de lui, je pouvais le sentir. Il dégageait une odeur inconnue, fraîche et propre. Comme de l'eau pur ou le vent frais qui souffle au-delà des montagnes. C'était une odeur inédite qui me ravissait. Mais mon instinct était méfiant en étant à la fois détendue. Maintenant que nous étions arrêtés, il semblait me prêter une réelle attention, son regard violet me fixant jusqu'à me rendre mal-à-l'aise. Puis une voix ressemblant aux chants magnifiques des oiseaux s'éleva dans l'air. Il me prit du temps avant de comprendre que c'était sa voix à lui, le chat des étoiles.

Et ce qu'il me dit résonna.

Tu le seras.


Le réveil et le soulagement.

Ouvrant brusquement les yeux, je réalisai que je me trouvais de nouveau dans la pouponnière. Une inquiétude me prit au ventre, car tout ressemblait à ce que je venais de voir. Tout sauf l’absence même de Petite Renarde. Prudemment, je me relevai et j’accrochai la patte d’une des reines. Quel ne fut pas mon soulagement de la voir me crier après! En général, cela m’irritait et m’exaspérait, mais aujourd’hui, j’étais tellement heureux de la voir me réprimander brusquement que j’en oubliais cette souffrance qu’était ma différence et les comportements engendrés par elle. Je m’excusai poliment auprès de la chatte adulte qui retourna à son sommeil bien mérité après de longues journées à tenter de discipliner la majorité des chatons et moi, je m’éclipsai. Je sortis discrètement de la pouponnière pour ne pas faire rager de nouveau une des reines présentes et je me posai à l’extérieur, un peu plus loin que l’entrée de la pouponnière. Ce n'est qu'à ce moment que ma solitude me frappa. De plein fouet. Et j'en suffoquai. J'avais la désagréable impression que j'allais en mourir, mais je parvins à reprendre mon souffle. Distraitement, j'allai chercher un petit merle du tas de gibier et commençai mon repas.

Le camp autour de moi laissa place au décor de mon rêve tandis que je ressassai chaque moment de ce songe en me questionnant. La voix du chat revenait sans cesse et ses paroles aussi. Je serais quoi? Mon esprit encore secoué n'arrivait point à mettre un mot sur la signification de cet étrange cauchemar et ça me frustrait vraiment. Je fermai les yeux brièvement avant de les ouvrir de nouveau et regarder autour de moi. Le Clan était déjà réveillé et il s'activait. Le chef distribuait les rôles pour les patrouilles et la chasse, le lieutenant discutait avec un apprenti, parce que lui n'en avait pas. Du moins, à mon souvenir et les apprentis jouaient entre eux. Tous semblaient heureux et moi, j'étais encore une fois différent avec la confusion qui marquait mon visage. Soudain, une idée germa dans ma tête et me fit me lever d'un bond puis quitter la place où le gibier se trouvait, abandonnant ainsi le merle à moitié achevé.

Le passé qui revient en songeant à l'avenir, puis une question.

Je me trouvai maintenant assis devant l'antre du guérisseur. Pourquoi? Ne me le demandez pas, moi-même je l'ignorais. Et pourtant, je ne pouvais m'empêcher de scruter cet endroit que j'observais bien souvent et cette fois-ci, je me posai une question bien différente des autres fois. «Et si c'était mon destin ?» Et si c'était mon destin à moi, de devenir apprenti-guérisseur puis guérisseur? En avais-je les facultés? J'aurais bien aimé pouvoir le savoir, mais pour le moment, il me fallait attendre. Patienter encore. Et alors que je restai plongé dans une contemplation inattentive, ce que je voyais devant mes yeux changea doucement. Le décor actuel du camp laissa place à celui qui était là deux lunes plus tôt. Ce n'était pas bien différent à la différence près que ma sœur jouait sur place. Elle s'amusait sans me jeter un regard, ma mère, elle, elle l'observait tendrement tout en m'ignorant royalement. Et moi, j'étais de nouveau ce petit chaton ignoré et rejeté de tous. Je n'aimais pas la souffrance qui se réveillait en moi suite à ce flash-back lorsque je retrouvai mes esprits et les alentours d'aujourd'hui, ce aujourd'hui même qui me rendait à sa façon perplexe. Secouant la tête, je tentai de reprendre mes esprits avant de regarder avec envie l'antre du guérisseur. Je l'avais vu partir en arrivant...et ma curiosité me criait de me rendre dans cet endroit si convoité.

N'obéissant qu'à mes pattes, je me levai et, après avoir regarder tout autour de moi pour m'assurer que personne ne me prêtait attention -ce qui ne risquait pas d'arriver-, je m'introduis dans l'antre. M'aventurant plus loin, là où il faisait légèrement plus obscure, je retins un miaulement de jubilation. Je me sentais comme à ma place ici, et je sentais toutes les odeurs des plantes qu'Esprit Chanteur ramassait. Graine de pavot, herbe à chat...que l'on trouvait d'ailleurs que chez les Bipèdes, il me semble, pour cette dernière. J'avais entendu le matou le dire à quelqu'un et j'avais retenu. Une euphorie me prit à l'estomac tant et si bien que je n'entendis pas le guérisseur revenir et lorsqu'il poussa une exclamation étonnée, je me retournai vivement. J'aurais dû m'excuser, je sais, mais je n'étais pas ainsi moi. Déjà que je parlais peu, je posais généralement que des questions. Et c'est ce que je vis, parce que lui, il avait peut-être les réponses que j'attendais tant.

-Dis. Qui est le chat au pelage aussi blanc que la neige et aussi étincelant que les étoiles?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

«Et si c'était mon destin?» ft. Esprit Chanteur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Est-ce vraiment mon destin? [PV: Aurore Musicale]
» Il était une fois... Carrefour!
» On ne contrôle pas le destin !
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» Loominëi , la déesse du destin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
°~La Guerre des Clans Power ~° :: OMBRE :: Camp de l'Ombre :: Antre du Guérisseur-