AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
°~La Guerre des Clans Power ~°
    Bienvenue invité ou membre habitué du Forum ! Tu ne trouves pas la barre de navigation? Elle se situe tout en haut, à gauche de ta page. Si tu as des problèmes ou des questions, tu peux nous contacter dans la partie des invités.
    En espérant que tu te plaises sur le Forum et en te souhaitant un bon jeu si tu veux t'inscrire !
    Le staff



 

Partagez | 
 

 My old friend (S'poir ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Espionne

avatar
I am
Messages : 167
Date d'inscription : 25/11/2014
Age : 16
Localisation : Dans le Loiret 8D Non mais pas la rivière, le département, hein //pan//


MessageSujet: My old friend (S'poir ♥)   Ven 6 Fév - 17:27

Le soleil était bien haut dans le ciel. Bien plus haut que même les plus grands arbres ne la forêt ne pouvaient pas toucher. Cet astre de couleur doré avec tous ses rayons semblait regarder la forêt d'un regard bienveillant. Ses rayons passaient sur les arbres, buissons, et rivières de la forêt en traversant les nuages gris. Malgré cette Saison des Neiges, le soleil était toujours présent, du matin au soir, mais sa chaleur, elle, semblait avoir disparue. Sa course dans le ciel précédant la nuit se faisait identiquement, quoique la nuit arrivait tout de même assez vite.

Oui, les journées étaient assez courtes. Le matin arrivait plus tard et la nuit tombait vite. Les nuits étaient donc plus longues et les étoiles ainsi que la lune restaient plus longtemps dans un ciel de ténèbres. C'était pour ça qu'il fallait vraiment bien profiter des journées plus courtes, pour ne pas perdre de temps. Patrouiller et chasser plus, flemmarder moins. Profiter de la nuit pour chasser les proies nocturnes. Il fallait prendre la journée différemment pour survivre à la cruelle épreuve de la Saison des Neiges. Mais le clan de l'Ombre était fort, il y survivrait sans aucunes difficultés.

Il ne fallait pas oublier que Étoile Sauvage, la cheffe de ce magnifique et fort clan, avait contribué à aider pour cette fichue Saison. Elle avait fait une chose que Nuée de Cendres n'aurait jamais cru possible. Elle avait augmenté leur territoire. Elle l'avait même doublé. En profitant de la faiblesse de la cheffe des bouffeurs de poissons, elle avait annexé leur territoire au sien. Résultat, le clan de l'Ombre avait deux fois plus de territoire pour chasser, et les guerriers du clan de la Rivière chassaient à moitié pour eux, la peur guidant leurs gestes. La réserve de gibier était bien remplie.

Enfin, celle du clan de l'Ombre. Pourquoi se préoccuper si le clan de la Rivière mangeait à sa fin ? Cela n'avait aucune importance, c'était eux les esclaves après tout. Le clan de l'Ombre avait donc montré sa puissance en grandissant ainsi son territoire. Il était désormais le clan le plus fort de la forêt. Bientôt, le clan du Vent et du Tonnerre en comprendront les conséquences. Il ne devait y avoir qu'un seul clan dans toute la forêt : celui de l'Ombre. Les autres serviraient à chasser. Nuée de Cendres ne voyait pas la nécessité de voir quatre clans.

Ce matin, la jeune espionne était revenue du clan de la Rivière. Depuis cette mystérieuse alliance, elle essayait de passer autant de temps dans les deux camps. Le camp de l'Ombre, parce que c'était le sien et qu'elle n'allait pas le délaisser à la moindre occasion. Et le camp de la Rivière, parce qu'il fallait bien montrer sa domination. Alors Nuée de Cendres passait et repassait un peu partout. Elle dormait aussi dans les deux camps. Dormir dans les tanières des Riveux étaient par contre un peu fatiguant, la mousse trop mouillée et les roseaux qui tombaient des tanières.

Aujourd'hui, elle s'était levée dans une tanières qui sentait le poisson à pleine truffe. Puis, ce matin, elle était revenue sur son beau vieux territoire natal. Les marécages, les quelques sapins, les batraciens. C'était bien chez elle ça ! Cet endroit tout plein de ronces. Ces allées et venues fatiguaient un peu la chatte grise et elle s'était autorisé un petit temps de repos avant de bien débuter l'après-midi. Après une mini-sieste dans une tanière convenable – tout comme la mousse -, elle en était ressortie en pleine forme. Alors, pour finir la journée en beauté, elle avait décidé de prendre l'air.

Comme elle avait prévu de rester ce soir au camp de l'Ombre, elle avait un bel après-midi devant elle sur les terres du clan de l'Ombre. Voilà Nuée de Cendres, regardant le soleil et donc le temps qui passait, à se demander qu'est-ce qui était le mieux entre patrouiller et chasser. Il lui restait du temps et elle ne savait pas quelle action avait ''la priorité''. Elle pourrait patrouiller, pour vérifier que tout était calme, que tout irait bien, mais patrouiller … Nuée de Cendres trouvait ça un peu ennuyeux, surtout quand on était seul.

Alors, l'espionne décida de chasser. C'était un peu d'action qui lui fallait. Courir en oubliant le froid, courir pour rattraper sa proie, aider le clan. Oui, chasser, c'était quand même pas trop mal. Elle adorait chasser, c'était comme un petit plaisir qu'on ne pouvait pas oublier. C'était instinctif en elle. Chasser, c'était presque comme respirer. Inoubliable. Elle était donc sortie du camp, guillerette et surtout, en pleine forme, en se décidant pour chasser un peu pour tuer le temps jusqu'à ce que la soirée arrive. Jusqu'à ce que la lune soit levée, elle avait tout son temps devant elle. Pour chasser …

Oh, elle n'avait pas un planning de chasse très compliqué. Des fois, elle pouvait le préciser à la seconde près, mais là, disons plutôt que c'était après-midi détente, sans plus. Pas besoin de savoir si il valait mieux chasser une musaraigne ou un mulot. En fait, là, c'était très simple. La première chose qui passerait sous ses jolis yeux bleus se ferait attraper. Pas la peine de se compliquer la tête. Que ça soit une grenouille ou une souris, elle pouvait bien en chasser. Chaque proie méritait d'être chassée pour nourrir le camp, car c'était la la principale priorité.

La jeune chatte grise commença à partir gambader dans la forêt. A peine avait-elle fait quelques pas sous le sol mou que sa truffe sentit un fumet de souris : en effet ce petit rongeur gris était quelques mètres devant elle, en train sûrement de manger. Nuée de Cendres, instinctivement, se mit en position de chasse. Mais quelques secondes ensuite, elle entendit un bruit sur le côté, et la souris également qui détala. Un peu irritée, la chatte grise chercha du regard la source du bruit. L'ayant trouvée, elle miaula :

« Espoir Brisé ! Tu ne peux pas faire attention ? »



Je suis toujours là 8D:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Guerrier

avatar
I am
Messages : 123
Date d'inscription : 26/01/2015
Age : 17
Localisation : Dans un endroit féérique et magique. ♥ Devant l'ordi quoi.


Feuille de personnage
Grade: Guerrier
Âge (Lunes): 46 lunes
Famille:

MessageSujet: Re: My old friend (S'poir ♥)   Mer 11 Fév - 16:23

D'un grognement exaspéré, Espoir Brisé poussa Patte de Piranha. Il marchait dans se pattes, tentant d'attirer son attention. Il essayait aussi d'attraper la queue de son grand frère... Petit Abysse était derrière, un peu plus loin, la tête baissée. Ce petit était si différent de son frère... Faut dire, dans la famille, personne ne se ressemblait : Alors qu'Espoir Brisé était plutôt froid, calme et réfléchis, son frère, Orage Noir, était violent, agressif et têtu. Et Pelage de Soir était elle un mélange des deux, violente et calme à la fois. Quant a Patte de Piranha et Petit Abysse... Et bien ils étaient comme leurs grands demi-frères : Alors qu'un était plutôt joueur, têtu et très certainement rancunier l'autre était timide, muet mais plutôt rusé. Le jour et la nuit, quoi. Le vétéran poussa un lourd soupir alors que son demi-frère tentait de se jeter sur son dos. Mais heureusement pour lui, il rata et alla s'écraser au sol, la tête la première. Si il avait osé ne serait-ce que frôler la peau du matou tacheté, il aurait été très sévèrement grondé ; Espoir Brisé haïssait trop qu'on pose une patte sur lui. Ça le foutait en rogne, et que se soit un chaton, un apprenti, une femelle ou bien sa guérisseuse, pour lui, c'était la même : Personne ne le touche. Bien que le choc devait avoir été rude, Petit Piranha se releva tant bien que mal et se posta sur ses pattes, faisant face au vétéran. Le regard vide de tout émotion, le matou se contenta de le fixer avant de soupirer.

« Tu peux me laisser tranquille, ne serait-ce qu'une minute ? Attend, j'ai une meilleure idée, pourquoi tu n'irais pas joué avec Petit Abysse ? »

Le chaton s'apprêta à répliquer quand Espoir Brisé le contourna, entendant sa mère arriver. Il préférait s'en aller tout de suite, plutôt que de devoir l'entendre le sermonner. "Tu devrais te montrer plus gentil avec eux !" "Tu devrais jouer un peu plus avec eux !" "Arrête de faire cette tête là, tu vas finir par leur faire peur !" Et bla, et bla, et blablabla. Bien entendu, quand Pelage du Soir lui disait cela, le matou se contentait de la regarder dans les yeux et d'hocher lentement la tête, avant de partir -*hmm*s'enfuir*hmhm*-. Ça foutait en rogne la reine, et croyez le ou non, ça plaisait au vétéran de l'énerver. Mais pas dans des paroles, juste dans des... gestes ? Bref, passons. Le matou se dépêcha de partir, partir chasser, bien entendu. Son regard se posa alors sur une femelle au pelage gris argenté qui la fixait de ses yeux bleus. Elle avait sûrement dut voir la scène. Fleur d'Empathie ne pouvait donc pas s'occuper de ses affaires ? D'un las soupir, le guerrier l'ignora et continua sa route, nullement déstabiliser par le regard bleuté de sa nièce.

Ses pas le menèrent bientôt dans les marécages. Il aimait tant cet endroit, tout en le détestant. Car c'était là qu'était mort Orage Noir.. Ou Espoir Brisé l'avait tué. Fermant les yeux, il put se revoir, en dessous de son frère, tandis qu'il criait à sa compagne de partir. Puis lui, cette fois-ci au-dessus d'Orage Noir, l'égorgeant d'un vif mouvement de patte. En humant l'air, il put encore sentir l'odeur du sang et du Clan du Tonnerre. Mais elles étaient dans sa tête. Car après toute ses lunes, ces odeurs ne pouvaient être rester. Et pourtant... Se secouant la tête, le vétéran repéra rapidement l'odeur d'un crapaud. Se mettant en position de chasse, le chat tacheté eut tout de même dut mal à trouver l'amphibien. Tout simplement à cause des deux odeurs qui venaient brouiller la piste. Le gibier repérer, le guerrier de l'ombre s'en approcha lentement, à peu feutrés. Une fois assez prêt, il souleva lentement son bassin et se jeta rapidement sur le crapaud. Enfonçant ses crocs dans sa gorge, il le tua d'un coup. Le félin se lécha les babines avant d'attraper la proie et de l'enterrer plus loin. Il irait le chercher plus tard. Une fois en enterré, il ne put s'empêcher de retourner dans les marécages. Fermant de nouveaux ses paupières, il huma profondément l'air. L'odeur du Clan du Tonnerre et du sang avaient disparut. Tant mieux.

N'ayant plus trouvé de proie au niveau du marécage, le vétéran alla un peu plus loin, non sans se rappeler l'endroit ou il avait enterré le crapaud. Humant l'air, il ne trouva rien. Pas un seul fumet de gibier. Poussant un lourd soupir, il se dirigea vers le ruisseau. Mais alors qu'il tenta de se faire discret, pour ne pas alarmer les bêtes autour de lui, une étrange odeur vint lui agresser les narines. Du sang... A grande quantité. Déglutissant, le matou fouilla l'endroit du regard, mais non sans avoir marcher sur une brindille. Bravo. Bravo Espoir Brisé, sérieusement... Grimaçant à cause de la senteur infect, il ne fit pas tout de suite attention à la féline qui se trouvait près de lui. L'odeur du sang avait masqué la sienne... Battant l'air de sa queue, Espoir Brisé la fixa.

« Excuse moi. » répondit-il simplement.

Il s'assit, tout en soupirant. Se léchant l'une de ses pattes avant qui passa sur son museau, sur sa truffe plutôt, il grimaça quand il sentit le creux de sa cicatrice. Il tenta de chasser l'odeur du sang, mais elle revenait sans cesse... Enfin, elle devait encore venir de lui. Il fixa la féline, tout en plissant les yeux.

« Dis-moi, ne sens-tu pas du sang ? »

Autant savoir si il était fou...