AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
°~La Guerre des Clans Power ~°
    Bienvenue invité ou membre habitué du Forum ! Tu ne trouves pas la barre de navigation? Elle se situe tout en haut, à gauche de ta page. Si tu as des problèmes ou des questions, tu peux nous contacter dans la partie des invités.
    En espérant que tu te plaises sur le Forum et en te souhaitant un bon jeu si tu veux t'inscrire !
    Le staff



 

Partagez | 
 

 « Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre. » [PV : Cœur de Cerise]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Guerrière Modeste

avatar
I am
Messages : 697
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : France


Feuille de personnage
Grade: Guerrière
Âge (Lunes): 41 lunes
Famille:

MessageSujet: « Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre. » [PV : Cœur de Cerise]   Lun 11 Aoû - 22:26

Arc-en-Ciel

Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre
avec Cœur de Cerise

Le Soleil. Astre du jour. Roi du ciel la journée. Premier monarque de la vie, la lune étant le deuxième. Cette magnifique boule de feu vivant à des années lumières de la Terre. Cet astre que certains considère comme sacré. Cet astre dont certains pensent qu'il abrite le plus grand Guerrier de tout le temps. Mais si c'était le cas, pourquoi resterait-il seul ? A être le meilleur, il aurait gagné la solitude à vie ? Non. Ce n'était pas une vie. Je ne pouvais pas croire ainsi qu'un bon félin, le meilleur qui n'ait jamais existé soit privé de toute vie sociale tout ça parce qu'il devait aller dans le Soleil. Et puis, tout le monde sait bien que les Guerriers deviennent des étoiles pour veiller sur les Clans la nuit, quand les dangers rodent et que les chats dorment au lieu de quoi, veiller le jour serait tout à fait inutile, puisque tous les félins sont, normalement, réveillés et donc conscient du danger et constamment sur leurs gardes au cas où.

Il faisait jour. Depuis peu, depuis l'aube. Le Soleil s'était levé. Il avait habillé la Terre et le Ciel de toutes ses nuances jaunes, oranges et rouges. C'est quelques secondes après que les premières lueurs apparaissaient que je décidai d'ouvrir les yeux. Je quittai les bras de Morphée pour ma douce vie sur Terre. Aujourd'hui, je n'avais pas été conviée à la Patrouille de l'aube, du moins, hier on m'avait affirmé le contraire. C'était Chauve-Souris en personne qui avait désigné les patrouilleurs du lendemain et comme tout le monde s'y attendait, il ne s'y était pas intégré. Mais bon, il était déjà bien qu'il planifie les patrouilles et les parties de chasses à l'avance, si je puis dire. Au moins, même s'il ne se réveillait pas tôt, ce qui est souvent le cas, les Guerriers du Clan avaient de quoi faire. Ainsi, on m'avait prévenu la veille que j'irais sûrement pêché ou chassé aujourd'hui. Peu importe, j'arrivais à faire les deux. Il ne me manquait plus qu'à savoir vraiment ce que je devais faire et si j'aurais de la compagnie pour ce faire. Mes deux paupières se soulevèrent et laissèrent mes deux iris bleus voir la tanière dans laquelle je dormais depuis quelque temps maintenant. Je vis mes camarades, là plupart roulés en boule dans leur litière. Certains, dormaient à deux dans une plus grande litière, d'autre étaient plus à l'écart pour ne pas gêner et/ou pour ne pas avoir de compagnie. Certains dormaient paisiblement, rien ne semblait troubler leur sommeil, d'autre s'agitaient comme de beaux diables comme pour échapper à leurs rêves.

Je clignai des yeux. Je m'habituais à l'obscurité ambiante. Seul un fin rayon de Soleil entrais dans la tanière et ce rayon venait de l'entrée. Cette lumière qui dansait devant mes yeux m'attirait. Il y a dès-fois où j'aimerais même la toucher. Seulement, c'est quelque chose d'immatériel, qu'on ne peut toucher. Et ça, je le savais depuis bien longtemps. Rapidement, je décidai à me lever. J'exécutai mes propres ordres. Bientôt, je me retrouvai à zigzaguer entre les litières de mes camarades pour ne pas les réveiller en les écrasant malencontreusement. Lorsque je fus dehors, mes pupilles se rétractèrent afin de s'habituer à la lumière. Ni une, ni deux, il ne me fallut pas longtemps pour voir aussi bien que dans la tanière. Du regard, je cherchai mon frère. Je ne le voyais nulle part. Dommage, je ne savais pas ce que j'allai bien pouvoir faire. Et si je choisissais seule ? Est-ce qu'il m'en voudrait d'avoir pris une initiative parce qu'il dormait ? D'ailleurs, je n'avais pas fait attention, si dans la tanière, je voyais la boule de poils noirs qu'était mon frère. De toute manière, où est-ce qu'il pourrait être si ce n'était pas là-bas ? Joyeusement, je m'étais rendu près de la réserve de gibier. Là, je trifouillai de la patte, le tas qui est bien dégarni. J'essayai de me trouver quelque chose de plutôt frais et surtout de bien conserver. Il n'y avait là que de la nourriture de la veille. En même temps, mis à part les patrouilleurs de l'aube, je ne voyais pas un autre chat debout. Et si j'en profitais pour partir maintenant et revenir avec pleins de gibier ? Comme cela, tout le monde aurait de quoi se remplir l'estomac avant de partir à la chasse, en patrouille ou encore pour un entraînement.

Après avoir bien fouillée, je ne trouvai rien à mon goût. Un vieux poisson qui avait l'air tout sec, un autre qui sentait très fort et une petite souris qui n'avait pas vraiment l'air fraîche non plus. Quel choix ! Même si je ne souhaitais pas partir le ventre vide, c'est-ce que je ferais. Je ne voulais pas manger de vieux machins avec lesquels, je pourrais attraper je ne sais quelle maladie. Je ne voulais pas rendre visite à Menthe Poivrée, je n'aimais pas être malade parce que j'étais obligée de rester passive, de faire moins d'efforts, moins de choses... Je me retournai et me dirigeai vers la sortie du Camp. Rapidement, je commençai à courir. Mes pattes percutèrent le sol, puis finirent par le caresser. Je me sentis légère. J'avais presque l'impression de voler. Quelle sensation particulière et tellement agréable. Je sentais tous mes mouvements, tous mes muscles entrer en mouvement, faire bouger tel ou tel membre... Je me mis à sourire bêtement en courant. Je devais vraiment avoir une tête de détraquer et de folle en souriant ainsi. Enfin, la Rivière fut en vue. Je ralentis l'allure, jusqu'à finir par marcher. Une patte devant l'autre, je continuai de me rapprocher de l'eau. Je comptais pêcher, ce serait plus simple que de courir de proie en proie pour espérer en attraper quelques-unes. Et puis, je préférais vraiment les poissons. Le goût était différent et meilleur à mes papilles. Une fois face à la Rivière, je finis par m'arrêter. J'étais juste sur la berge, un pas de plus et je finissais dans l'eau. J'avais pris une grande inspiration, expirai et me mis à fixer la rivière. Il me fallait faire le vide complet pour pouvoir me concentrer pour pêcher. Mes yeux étaient fixés sur l'eau, un poisson passa, puis deux. Et un troisième. Ce dernier, je ne le laissai pas passer. D'un coup de patte, je le sortis de l'eau et l'achevai d'un coup de dents. Puis reprends mon rite, je refis le vide et recommençai à pêcher.
© Codage par Waize pour sa Patoune ♥




Merci Vauval ♥️


Dernière édition par Arc-en-Ciel le Mar 30 Sep - 20:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Guerrière Modeste

avatar
I am
Messages : 357
Date d'inscription : 02/08/2014
Age : 18
Localisation : Dans les arbres


Feuille de personnage
Grade: guerrière
Âge (Lunes): 13 lunes
Famille:

MessageSujet: Re: « Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre. » [PV : Cœur de Cerise]   Mer 13 Aoû - 10:58

♕ Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre ♕

♡ de Cerise & Arc-en-Ciel

Les doux rayons du soleil filtraient déjà à travers les branchages abritant la tanière des guerriers. J'ouvris lentement les yeux et me leva. Les membres encore ankilosés, je m'étira et slaloma entre les corps toujours endormies de mes camarades. La patrouille de l'aube était déjà parti. Je sortis de la tanière. Le tas de gibier avait bien diminué depuis hier. Je devais aller chasser. Je sortit du camp et traversa une bonne partie du territoire en trottinant. Je flaira tous les arbres pour vérifier qu'aucuns instruits n'ai pénétré sur nos terres. Cette nuit il y avait plu, mais auccunes choses ne laissaient paraître ce léger détail. Le soleil brillait, et aucunes gouttes ne perlaient l'herbe verte et fraiche tapissant le sol des bois. Les grands pins au feuillage verdoyant dominaient toutes les autres espèces des arbres de la forêt. Je me demanda ou je pouvais bien chasser. J'aimais traquer et attraper le gibier aux Rochers du Soleil. Je revint donc sur mes pas et me dirigea vers les fameux rochers.
À peine arrivée, que je repéra déjà un mulot bien gras. Je me tapis derrière un gros roc et attendit attentivement. La queue légèrement levée, les oreilles rabattues sur le crâne, les muscles bandés, j'étais en parfaite position du chasseur. Le rongueur qui ne se doutait de rien, galopait entre les énormes cailloux. Je décida alors de bondir ! Je l'attrapa entre mes griffes acérées et lui enleva la vie d'un coup de crocs. C'était terminé pour lui : la mort était déjà arrivée. Je le pris dans ma gueule et me redressa. Mon regard s'arrête sur un félin, concentré sur la rivière. Depuis l'autre rive, je pouvais à peine le voire. Je me rapprocha de la rive. Je pourrais engager la discussion avec lui. Je pouvais le faire puis que nous étions chacuns sur notre territoire. Peu à peu, la silouhette me paru plus fine. C'était une femelle. Trop grande pour être une apprentie. Elle plongea la patte dans l'eau et en ressortit un poisson aux écailles argentées. Puis l'acheva. À présent qu'elle n'était plus concentrée, je pouvais engager la discussion. Je me rapprocha doucement du cours d'eau et en lapâ une bonne gorgée. Je lava les yeux vers elle et dit :

" Bonjour ! C'est bon le poisson ?"

Pourquoi cette question ? Ben pourquoi pourquoi pas !



Merci !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Guerrière Modeste

avatar
I am
Messages : 697
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : France


Feuille de personnage
Grade: Guerrière
Âge (Lunes): 41 lunes
Famille:

MessageSujet: Re: « Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre. » [PV : Cœur de Cerise]   Ven 22 Aoû - 22:07

Arc-en-Ciel

Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre
avec Cœur de Cerise

Le vide. Dans mon esprit, il était présent. Il prenait même toute la place. Qu'est-ce que le vide ? Pour moi, c'est le fait de ne penser à rien, ni à son passé, ni à son présent, ni à son futur. A rien du tout. Il faut faire sortir de sa tête, de son esprit, de son crâne, tout ce qui nous importune, tout ce que nous gêne, nous tracasse. Il faut extirper ce à quoi l'on pense, ce que la situation nous dicte... Il ne faut penser à rien, à la limite penser à la pêche et encore. Je préfère de loin faire le vide. De la sorte, je peux devenir poisson. Je peux presque deviner où ils sont et ce qu'ils font et surtout les mouvements qu'ils vont exécuter. Je peux presque connaître leur parcours, sans voir, je sens leurs mouvements dans l'eau, je les sens respirer, je les sens bouger leurs nageoires. J'arrive à sentir tout cela seulement et seulement si je fais le vide. Sinon ? Et bien, je me contente de pêcher comme je le peux. Je tente, comme tout autre félin, de chercher avec mes yeux le poisson, de le voir, et ensuite de faire ce que je dois faire, je le sors de l'eau et l'achève afin de le ramener aux membres de mon Clan.

J'ai déjà sorti un poisson de l'eau. Je dois en sortir encore quelques-uns. A vrai dire, je me dois de revenir à mon Camp pleine de poissons. Je ne voulais pas revenir avec un malheureux poisson. Je ne voulais pas avoir l'air de modérer mes efforts, ce n'était pas le cas. Je ne le ferais pas tant que je n'aurais pas eu une once d'affection de la part de Coquillage Nacré. Je ne le ferai pas tant qu'elle ne sera pas fière d'avoir une fille telle que moi. Je ne le ferai pas tant qu'elle refusera que Petite Loyauté et Petite Candeur me voit et apprenne notre lien. Peut-être, je dis bien peut-être qu'à ce moment-là, je modérerais davantage mes efforts, avant que cela n'arrive, ce serait impossible, inenvisageable. Il faudrait que j'attrape une dizaine de poissons, je ne sais pas si je pouvais tous les rapporter, mais ainsi, je pourrais nourrir beaucoup de félins et ceux-là devraient mettre reconnaissant. Peut-être bien que Coquillage Nacré ne le serait encore pas. De toute façon, j'avais l'impression qu'elle ne serait jamais contente, jamais de bonne humeur. Mais bon, je ne pouvais pas abandonner, je ne pouvais pas faire une seule faute pour m'attirer davantage les foudres de celle qui était ma mère.

« Bonjour ! C'est bon le poisson ? »

Je faillis sursauter en entendant cette voix féline. Un réflex m'obligeai à lever la tête en direction de la zone d'où je sentais la voix venir. Ainsi, comme certains pouvaient remonter des pistes odorantes, je remontai, là, une piste sonore. Mes yeux trouvèrent ceux d'un autre félin. Celui-ci se trouvait sur l'autre rive, du côté du Clan du Tonnerre. En l'observant d'un œil un peu plus expert, je pus percevoir de l'eau qui coulait de ses moustaches et de son menton. Elle devait sûrement boire avant de m'interpeller comme une idiote. Elle n'avait sûrement pas réfléchit à ses actes, elle devait être jeune. Pourquoi est-ce que je dis elle ? Étant donné qu'elle n'était pas bien épaisse et qu'en général, les mâles sont plutôt forts, sauf ceux du Clan du Vent qui pouvait très bien être fluet comme des femelles. Mes yeux plongés dans ses yeux émeraudes, ne laissaient paraître aucune émotion. Que penser d'une chatte qui venait ici et venait me déranger, certes gentiment, en pleine pêche ? Est-ce que je devais l'ignorer ou bien lui répondre ? Si je décidai de l'ignorer, elle continuerait sûrement à me causer jusqu'à ce que je craque et lui réponde. Si je décidai de lui réponde, on pourrait me surprendre en train de parler à une ennemie, surtout que le Clan du Tonnerre détenait encore un territoire qui appartenait au Clan de la Rivière, les Rochers du Soleil n'étaient pas les leurs. Que faire ? Écouter sa nature gentille et lui répondre jovialement ou bien quitter son train-train quotidien, sortir des rails, des gonds et faire ce que jamais elle ne faisait, c'est-à-dire répliquer méchamment pour faire du mal à son interlocutrice ? Je n'étais pas méchante. Je n'étais pas vilaine. Je n'agissais pas comme cela, seul les félins du Clan de l'Ombre le faisait, pas nous autre, les chats du Clan de la Rivière.

Qu'est-ce que je pouvais bien lui répondre à cette chatte ? Elle n'avait donc jamais goûté un poisson de sa vie ? N'avait-elle jamais essayé d'en attraper un, filant sous ses pattes à toute vitesse ? Pas étonnant pour une chatte du Clan du Tonnerre en même temps, ces félins sont incapables de se mouiller les pattes, même quand la famine les prend à la gorge, ils ne mettront pas une moustache dans l'eau pour goûter à ses délices. Et après, on les décrit comme les félins les plus braves de la forêt. Non. Pas du tout. Nous autre, nous l'étions beaucoup plus, du moins, à ce que je pouvais constater à ce jour, en ce lieu. Remarquant que mon poisson n'était pas si loin de la rive que cela, je pris la décision de le reculer un peu, afin qu'il ne tombe pas, par accident, dans l'eau. Ce serait dommage d'avoir gâcher de l'énergie pour rien. D'un coup de patte, je le décalai et me redressai fièrement, tout en restant assise. De là, je me remis à fixer la Rivière. Sans plus me concentrer, je vis filer un poisson sous mes pattes. D'un coup de patte agile, je le sortis de l'eau et l'attrapai avec ma gueule. La vie du poisson quitta son petit corps, le Clan des Étoiles en fut remercié aussitôt. Sans quitter la principale source de nourriture du Clan de la Rivière des yeux, je décidai de répondre à la chatte, prenant une voix plutôt douce et attirant la sympathie, j'articulai :

« Bonjour. Ta question est vraiment... étrange. Fait preuve d'un peu de jugeote, est-ce que nous autre, membres du Clan de la Rivière, continuerions à manger du poisson si ce n'était pas à notre goût ? »
© Codage par Waize pour sa Patoune ♥




Merci Vauval ♥️


Dernière édition par Arc-en-Ciel le Lun 27 Oct - 11:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Guerrière Modeste

avatar
I am
Messages : 357
Date d'inscription : 02/08/2014
Age : 18
Localisation : Dans les arbres


Feuille de personnage
Grade: guerrière
Âge (Lunes): 13 lunes
Famille:

MessageSujet: Re: « Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre. » [PV : Cœur de Cerise]   Sam 23 Aoû - 10:59

La chatte du clan de la rivière sursauta ! Par réflexe, je recula de quelques pas. Sans décrocher son regard du cour d'eau, elle fixa un poisson et d'un coup de patte, elle le sortit de l'eau et l'attrapa dans sa gueule. J'en resta bouche bée... Les chats du clan de la rivière était réellement vif et excellent à la pêche ! Et dire que certains les traitent "de faces de poissons" ! Peut être qu'il mange du poissons, c'est vrai, cette chose poisseuse et qui ne sent pas bon, mais qu'est qu'ils sont rapides ! Et dire que tous les autres clans se moquent d'eux ! Si seulement les frontières n'existaient pas, je pourrais devenir amie avec cette chatte et peut être même apprendre à chasser les poissons ! Après tout, c'est peut être bon. Encore une foie, sans quitter du regard, elle me lança :

" Bonjour. Ta question est vraiment... étrange. Fait preuve d'un peu de jugeote, est-ce que nous autre, membres du Clan de la Rivière, continuerions à manger du poisson si ce n'était pas à notre goût ? "

J'en resta sans voix. Qu'elle question idiote je venais de poser ! Je le regretta aussitôt ! Qu'est ce que je suis bête !

Heu...non... ben sûr que non ! Excuse moi, je n'ais pas réfléchis avant de parler.

Je souris timidement. Il fallait que je dise quelque chose, vite !!!

J'aimerais bien savoir pêcher aussi bien que toi ! Quelle vivacité !




Merci !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Guerrière Modeste

avatar
I am
Messages : 697
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : France


Feuille de personnage
Grade: Guerrière
Âge (Lunes): 41 lunes
Famille:

MessageSujet: Re: « Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre. » [PV : Cœur de Cerise]   Lun 1 Sep - 13:30

Arc-en-Ciel

Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre
avec Cœur de Cerise

Je ne pouvais pas faillir. Je ne pouvais pas ne pas pêcher. Je ne pouvais pas me défaire de ma tâche pour parler à une chatte du Clan du Tonnerre. Après tout, c'était une rivale, une ennemie. Néanmoins, je ne pouvais m'empêcher d'éprouver de la sympathie pour toutes celles et ceux ne me voulant aucun mal et ayant une apparence plutôt amicale. La nature m'avait telle que je ne cherchais pas naturellement l'embrouille là où il n'y en avait pas. Bien au contraire, les mots sont plus forts que les griffes ou les crocs. Bien qu'il faille parfois les utiliser pour se défendre ou parce que cela est nécessaire pour la survie de son Clan. Dans ce contexte précis, je ne réfléchissais pas à deux fois pour sauter corps et âme dans la bataille pour venir en aide à mes camarades de Clan.

Qu'est-ce que je faisais ? Qu'est-ce que je devais faire ? Qu'est-ce qui était le meilleur pour mon Clan ? Est-ce que je devais me concentrer exclusivement sur ma pêche qui se devait d'être fructueuse ou est-ce que je pouvais m'accorder un moment de répits pour parler à la jeune femelle qui semblait avide d'explications et de sympathie. Est-ce que je devais me montrer à la hauteur des Guerriers du Clan de l'Ombre, fier et manipulateur et lui montrer qu'elle ne devait pas m'approcher de la sorte ? Ou est-ce que je devais l'ignorer comme l'aurait fait un Guerrier du Clan du Vent de part leur loyauté sans faille quitte à se forcer à respecter de stupides règles qu'ils se sont eux-mêmes fixées. Que devais-je faire ? Qu'elle était la bonne attitude ? La bonne attitude qui ne nuirai ni à mon Clan, ni à ma personne. Je pouvais très bien continuer de pêcher mes poissons, après tout, c'est-ce que j'étais venue faire. Et puis, si elle me posait des questions, pas trop difficile et que cela ne m'importunait pas dans ma pêche, peut-être que je pouvais lui répondre et ainsi la renseigner sur ce qu'elle désirait savoir, tant que cela restait dans la limite du raisonnable et du public. Je ne donnerai jamais un point faible de mon Clan ou toute autre chose pouvant lui nuire à lui ou à un membre de celui-ci.

Un silence s'installa, seul le clapotis de la Rivière se faisait entendre. Décidant de profiter de ce silence pour rajouter un poisson à ma pile, que je venais de commencer et qui comprenait déjà deux poissons, je fis le vide dans mon esprit. Je ne pensai à plus rien, sauf à ma cible, mon objectif. J'étais poisson. Je nageai dans la Rivière. Je connaissais chaque mouvement de mon corps d'alevin. Je savais ce à quoi servait chaque nageoire, chaque ondulation ou impulsion. Je me vis passer au ras des rochers puis lâcher une cuvée d'air et m'émerveiller à regarder les bulles que j'avais ainsi créées remonter à la surface. Si forte pour résister à la remontée et si fragile pour éclater à la surface de l'eau. Je me fondais dans la masse de mes camarades aux écailles argentées. Un violet coup de patte percuta soudainement l'eau, je retrouvai mon apparence de félin tueur que jamais je n'avais réellement quittée. Ma patte avait plongée dans l'eau à une vitesse folle et en avait sorti un grand poisson. À sa couleur allant du gris au jaune, ses écailles luisantes, à sa taille et à son marquage, je réussis à reconnaître l'espèce à laquelle il appartenait. Je n'étais pas spécialement friande des Alosas, mais certains de mon Clan appréciaient vraiment sa chair. Je ne pouvais le laisser filer. D'un nouveau coup de patte, je l'envoyai rejoindre ma pile sur la rive. En moins de temps qu'il en faut pour le dire, je lui assenai le coup de grâce. Sa vie fila entre mes pattes à une vitesse folle et j'eus vite fait de remercier le Clan des Étoiles pour la pêche satisfaisante qu'il m'offrait.

« Heu...non... ben sûr que non ! Excuse moi, je n'ai pas réfléchi avant de parler. J'aimerais bien savoir pêcher aussi bien que toi ! Quelle vivacité ! »

Je me retins de ronronner à la réponse de la femelle. Elle se rendait compte de ses erreurs, c'était une bonne chose. Maintenant, il fallait quelle apprenne de celle-ci. C'était une tout autre chose. Une chose plus difficile encore que de reconnaître ses fautes. Elle venait également de me gratifier d'un compliment. Un compliment sur ma vivacité et même si elle semblait avoir dit ça par respect et surtout à cause du spectacle que je donnais, je ne croyais pas un mot de la chatte. Depuis quand est-ce que les membres du Clan du Tonnerre aimerait apprendre quoi que ce soit en rapport avec l'eau ? Ces trouillards se croient courageux et prêts à tout affronter, mais une patte dans l'eau et c'est la panique totale. Ma pensée m'arracha un ronron silencieux. Je devais maintenant la remercier pour son compliment et lui faire comprendre que la pêche est tout comme une partie de chasse, voir plus difficile encore. Et il fallait surtout que je lui dise qu'elle n'apprendrait certainement jamais à pêcher, car cela pour nuire au Clan de la Rivière ainsi qu'à la jeune Guerrière qui pourrait être prise pour une traîtresse et une folle par les membres de son Clan. Réfléchissant un peu à la tournure que ma phrase prendrait, aux mots que j'emploierai et au timbre que ma voix devrait adopter. Une fois cela fait, j'ouvris ma gueule et déglutis avant de parler d'une voix plus neutre que la fois précédente :

« Et bien, ce n'est pas grave. Essaye de t'en souvenir dans le futur, cela pourra t'aider dans des situations complexes ou non dans lesquelles réfléchir est une nécessité. Merci pour le compliment, mais je ne me trouve pas si vive que cela. Pour ce qui est d'apprendre à pêcher, c'est une tâche difficile qui demande beaucoup de concentration et de maîtrise. Et cette activité revient aux Guerriers du Clan de la Rivière. Si jamais un Guerrier du Clan du Tonnerre savait pêcher comme nous autre, nous devrions partager notre gibier et donc notre source de nourriture. Ce qui ne plairait nullement à mes camarades et moi. Et nos deux Clans seraient donc en danger et en conflit plus que permanent. »
© Codage par Waize pour sa Patoune ♥




Merci Vauval ♥️


Dernière édition par Arc-en-Ciel le Lun 27 Oct - 11:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Guerrière Modeste

avatar
I am
Messages : 357
Date d'inscription : 02/08/2014
Age : 18
Localisation : Dans les arbres


Feuille de personnage
Grade: guerrière
Âge (Lunes): 13 lunes
Famille:

MessageSujet: Re: « Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre. » [PV : Cœur de Cerise]   Mar 2 Sep - 19:46

" Et bien, ce n'est pas grave. Essaye de t'en souvenir dans le futur, cela pourra t'aider dans des situations complexes ou non dans lesquelles réfléchir est une nécessité. Merci pour le compliment, mais je ne me trouve pas si vive que cela. Pour ce qui est d'apprendre à pêcher, c'est une tâche difficile qui demande beaucoup de concentration et de maîtrise. Et cette activité revient aux Guerriers du Clan de la Rivière. Si jamais un Guerrier du Clan du Tonnerre savait pêcher comme nous autre, nous devrions partager notre gibier et donc notre source de nourriture. Ce qui ne plairait nullement à mes camarades et moi. Et nos deux Clans seraient donc en danger et en conflit plus que permanent. "

Aie ! Sa réponse, il faut le dire me blessa comme un coup de couteau dans le ventre. J'avais l'air ridicule ! Et le pire, c'est quel avait raison ! J'aurais aimé apprendre à pêcher le poisson dans la rivière, moi, j'aime bien l'eau. Et je ne comprend pas pourquoi tous les clans se moquent des autres ! Je détestes la différence ! Mais même si cette chatte m'aurait aprit cette nouvelle technique de chase, je n'aurais pas pu ne rien dire à mon Clan. Je lui serait toujours honnête ! Et puis, comme elle vient de si bien le dire, ceci créera des problèmes, des guerres et fera peut être couler du sang un jour ou l'autre ! D'horribles visions m'envahir. Je voyais déjà des guerriers amegris sortirent les griffes et se battrent jusqu'à la, mort. L'eau de la Rivière était devenu pourpre. Et tout ça à cause de qui ? De moi ! Je sortis enfin de mes visions d'horreur. Je cilla. Pourtant, ses premières paroles était douce et agréable. Je ne savais que dire ! J'étais ridicule ! Je d'englouti. Un poisson attira mon attention. Ses écailles argentées se reflétaient dans le cours d'eau bleu.

" Tu as tout à fait raison ! " Lui répondis-je, mon regard toujours fixé sur la créature marine.

Une envie irrésistible m'attrapa à la gorge. Je m'approcha de la Rivière et y trampa ma patte dans l'eau turquoise. Concentrée sur les douces vagues, je lui demanda sans lui décocher un seul regard :

" Et... et comment s'est de nager ? "



Merci !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Guerrière Modeste

avatar
I am
Messages : 697
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : France


Feuille de personnage
Grade: Guerrière
Âge (Lunes): 41 lunes
Famille:

MessageSujet: Re: « Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre. » [PV : Cœur de Cerise]   Mar 30 Sep - 20:22

Arc-en-Ciel

Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre
avec Cœur de Cerise

J'avais parlé à cette chatte d'une voix égale. Je venais de lui prodiguer des conseils pour qu'elle s'en sorte mieux la prochaine fois, pour qu'elle ne fasse pas deux fois les mêmes erreurs. Il se trouve que je pense que cette femelle avait déjà reçue la même sorte de conseil, or, elle n'avait pas d'eut enregistrer le message. Je priais pour qu'elle l'analyse cette fois. J'espérai aussi qu'elle sortirait cette idée saugrenue de sa tête. Elle ne devait pas se mettre en tête d'apprendre à pêcher. Cela nuirait à mon Clan. Celui me nuirait. Et celui nuirait à son intégrité. Si elle retournait dans son Camp avec un poisson en guise de proie, j'étais certaine qu'on la prendrait pour une espionne, un chat infiltrée ou alors pour une folle. Elle se ferait rabrouer, voir pire. Je n'osais pas imaginer cette scène tellement elle pouvait tourner à la violence, bien que les chats du Clan du Tonnerre ne soient pas réputé comme étant violents, je ne les avais côtoyé que très peu de temps, lors des Assemblées et certains ne semblaient pas pouvoir se contenir plus qu'un félin du Clan de l'Ombre. Mes yeux n'avaient pas quittés ceux de la femelle bicolore. En quelques instants, je pus voir sa mine changer du tout au tout. Mes propos avaient été forts, certes, mais il fallait qu'elle comprenne. Elle le devait. Ce serait mieux pour elle comme pour moi. Je ne pouvais pas me permettre d'apprendre quoi que ce soit à une chatte du Clan du Tonnerre, cela reviendrait à trahir mon Clan et à perdre toute estime, si quelques fois j'en ai, dans le cœur de Coquillage Nacré.

Mes yeux se plantèrent dans ceux de mon interlocutrice. Bientôt, j'aurais assez de poissons et je devrais la quitter pour retourner à mon Camp. Je ne pouvais pas me permettre de perdre un instant en bavardage, même si ces derniers n'étaient pas inutiles en la situation dans laquelle j'étais. Je me devais, au fond, de bavarder avec cette jeune pour lui faire comprendre ce qui doit être fait et ce qui ne doit pas être fait. Certes, je n'étais ni son mentor, ni de son Clan, mais si je ne voulais pas quelle cause du tort à mon Clan, je n'avais pas le choix que de perdre mon temps en quelques phrases lourdes de sens. La mine de la chatte bicolore s'était dégradé en si peu de temps, laissant danser une lueur nouvelle dans ses yeux. De la déception ? De la peur ? Je ne le sus pas. Je ne le sais toujours pas. Comment aurais-je fais pour le savoir ? Je n'étais dotée d'aucun pouvoir. On ne m'avait prodiguée aucun don particulier. Je m'en voulus un petit instant d'y être allé si fort. Je n'aurais peut-être pas dû. Peut-être que cette chatte demandait cela en toute innocence. Peut-être qu'elle ne le pensait pas vraiment. Je finis pensive, les idées cogitèrent dans ma petite tête.

« Tu as tout à fait raison ! »

Cette phrase semblait avoir échappé de la bouche de la chatte du Clan du Tonnerre. Elle me sortit de mes pensées et mes yeux finirent par retrouver les siens, de l'autre côté de la Rivière dans laquelle j'étais venue pour pêcher. Elle avait donc compris. Elle n'avait donc pas été trop touchée par mes propos, du moins pas dans le mauvais sens. Est-ce que j'avais réussi à lui faire comprendre ? Est-ce qu'elle s'en souviendrait ? Seul le temps m'apporterait cette réponse. Seule une prochaine rencontre. Fière de moi, je pris quelques secondes pour déloger un nouveau poisson de l'eau. Il était bien plus petit que les précédents, mais bien plus vif. Ce qui m'empêchait de l'achever et de l'amener à rejoindre ses compagnons qui serviraient de repas, ce fut sa taille vraiment ridicule et le peu de chair qu'il semblait avoir. Décidant que l'heure n'était pas venue pour lui de mourir, je le laissai filer entre mes griffes et sans lui laisser aucune marque de sa sortie de l'eau, qu'une peur certaine, je me reconcentrai sur la Rivière afin de déceler un autre poisson. Je me devais de rapporter le maximum de proies que je pouvais porter. Encore une ou deux et j'atteindrais ce nombre. Bientôt, je devrais quitter la jeune femelle du Clan du Tonnerre. Je me rendis compte que je ne connaissais toujours pas le nom de la femelle. Étonnée de ne pas lui avoir demandé de suite, je relevai la tête et la cherchai du regard afin de le lui demander. Je ne la trouvai pas au lieu où mes yeux l'avaient précédemment quittés. M'avait-elle quitté ? Sans prévenir ? Elle semblait plutôt bavarde. Elle m'aurait au moins prévenue. Mon regard vacilla et partit à la recherche de la chatte. Mes deux mirettes la trouvèrent en contrebas. Elle s'approchait dangereusement de la Rivière, les yeux rivés vers cette dernière. Un élan de peur me pris à la gorge lorsqu'elle s'avança dans la surface liquide. J'avais peur qu'elle aille trop profondément, qu'elle soit emportée par le courant.

« Et... et comment s'est de nager ? »

La peur emplit mes deux iris bleutés. Je sautai de la pierre sur laquelle j'étais pour m'approcher davantage de la berge, prêt à sauter en cas de problème éventuel. Je ne voulais pas qu'une chatte se noie devant mes yeux. Je ne voulais pas que cette jeune rejoigne le Clan des Étoiles, même si elle n'était pas de mon Clan. Devais-je lui répondre ou d'abord l'écarter de l'eau qui pouvait-être démoniaque ? Elle était capable d'emporter même des chats sachant nager comme ceux du Clan de la Rivière. Il ne fallait pas négliger sa force. Le courant était fort par endroit et aucun chat ne pouvait y résister. Pas même moi. Si elle allait dans ces zones où l'eau est trop puissante, qu'est-ce que je pourrais bien faire ? Tenter un acte héroïque et le payer de ma vie si je n'y parvenais pas ? Je ne pouvais pas me permettre de faire cela. Je ne pouvais pas me permettre de sacrifier ma vie pour elle, je ne pouvais pas non plus la laisser mourir. Tracassé par cela, je finis par sortir d'une voix douce, mais ferme, exprimant bien ma peur en somme :

« Je suis heureuse que tu ai compris. J'aimerais que tu t'écartes de l'eau, s'il te plait. Je ne veux pas encourir le risque que tu te noies. Alors, s'il te plait, écarte toi, recules, retournes sur la berge. Pour répondre à ta question, nager cela peut-être très agréable, mais aussi très dangereux. L'eau, le courant, peuvent avoir une force inouïe et si on a ni l'expérience, ni le savoir, ni la force, on risque fortement de se faire emporter par ces derniers. Moi-même je pourrais me faire avoir si je venais à commettre des erreurs. Dans l'eau, une erreur peut coûter la vie. »
© Codage par Waize pour sa Patoune ♥




Merci Vauval ♥️


Dernière édition par Arc-en-Ciel le Lun 27 Oct - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Guerrière Modeste

avatar
I am
Messages : 357
Date d'inscription : 02/08/2014
Age : 18
Localisation : Dans les arbres


Feuille de personnage
Grade: guerrière
Âge (Lunes): 13 lunes
Famille:

MessageSujet: Re: « Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre. » [PV : Cœur de Cerise]   Mer 1 Oct - 16:27

Une expression défigura le visage de la chatte. Elle sautait de sa pierre et se rapprocha de la berge. Qu'est ce que j'avais fais ? Peut être qu'elle va m'attaquer ! Je fis alors deux pas en arrière.

"Je suis heureuse que tu ai compris. J'aimerais que tu t'écartes de l'eau, s'il te plait. Je ne veux pas encourir le risque que tu te noies. Alors, s'il te plait, écarte toi, recules, retournes sur la berge. Pour répondre à ta question, nager cela peut-être très agréable, mais aussi très dangereux. L'eau, le courant, peuvent avoir une force inouïe et si on a ni l'expérience, ni le savoir, ni la force, on risque fortement de se faire emporter par ces derniers. Moi-même je pourrais me faire avoir si je venais à commettre des erreurs. Dans l'eau, une erreur peut coûter la vie. "

Je recula en vitesse, prise de panique ! Mon regard ne pût se détacher de la rivière. Était-elle réellement si meurtrière ? Même un, membre du Clan pouvait se noyer ?! C'est vrai que le courant parru fort, mais à ce point là ?! Je retourna alors de l'autre côté de la berge. J'ai l'air ridicule ! Je me demande toujours comment cela fait de voir sous l'eau. De vieux souvenirs remontèrent alors à la surface, ce jour d'hiver où ma soeur et moi étions partis chasser et où nous nous amusions en chemin à glisser sur la surface de la rivière gelée. Mais elle s'était brisée et ma soeur était tombée à l'eau, sans moi, elle serait sûrement déjà dans les rangs du Clan des Étoiles ! Ce jour là, nous avons reçu une des plus grandes disputes avec maman ! La curiosité fut si proche que je ne pus m'empêcher de lui poser envore une foie une question :

" Et toi, tu sais nager bien sûr ! Es-tu fortes comparée aux autres guerriers de ton clan ? "

Comme quoi, la curiosité peut nous faire dire d'étranges questions !



[Désolée... :/]



Merci !:
 


Dernière édition par Coeur de Cerise le Jeu 2 Oct - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Guerrier

avatar
I am
Messages : 125
Date d'inscription : 01/10/2014


Feuille de personnage
Grade: Guerrier
Âge (Lunes): 28 Lunes
Famille:

MessageSujet: Re: « Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre. » [PV : Cœur de Cerise]   Mer 1 Oct - 17:18

[ Minimum 10 lignes de récit Cerise, un effort :x ]



• Aile de Libellule •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Guerrière Modeste

avatar
I am
Messages : 697
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : France


Feuille de personnage
Grade: Guerrière
Âge (Lunes): 41 lunes
Famille:

MessageSujet: Re: « Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre. » [PV : Cœur de Cerise]   Lun 27 Oct - 11:22

Arc-en-Ciel

Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre
avec Cœur de Cerise

Cette chatte n'appartenait nullement à mon Clan, mais je continuais d'avoir peur pour elle. Je ne voulais pas qui lui arrive malheur comme je ne souhaitais malheur à personne. Je n'étais pas une chatte à ne penser "qu'à mon Clan" même si ma loyauté lui allait. Si un membre du Clan du Tonnerre, du Vent ou même de l'Ombre venait à risquer sa vie, je risquerais la mienne aussi, tant que cela ne portait pas atteinte à une autre vie. Sur ce point, j'avais un caractère que l'on pouvait juger plutôt honorable. Chose étrange, j'eus tôt fais de voir que la chatte avait entendu mes paroles. En me voyant approché, elle avait déjà reculé, mais en entendant mes paroles sur les dangers de la Rivière, elle avait reculée davantage et était sorti de cette dernière. Je ne pus retenir un soupir de soulagement. La petite ne risquait pas de se noyer et je ne serais pas forcée de me mouiller plus que cela pour aller la secourir. L'envie n'y était pas en ce moment. Je ne souhaitais pas me mouiller plus que cela, finir détrempée et devoir porter mon lourd pelage imbibé d'eau. De plus, j'aurais dû me justifier à mon Clan. Certains, j'en étais certaine, auraient été capable de croire là à un signe de trahison ou que sais-je encore. Coquillage Nacré pouvait bien faire partie de ces derniers, elle qui ne m'aimait pas, malgré tous mes efforts pour lui paraître un modèle. Tant bien même, elle n'aimait pas non plus son fils, Chauve Souris, mon frère, alors qu'il était devenu Lieutenant et que par conséquent, il méritait encore plus que moi cet amour. Mes yeux dans lesquels dansaient auparavant une peur certaine, revinrent à la normal et fixèrent la chatte noire et blanche de l'autre côté de la rive. Elle en aurait bien appris aujourd'hui. Le Clan du Tonnerre n'enseignait donc rien de ce genre à leurs membres ? Surtout que cette femelle semblait être une Guerrière et que par conséquent, son apprentissage devait être terminé.

« Et toi, tu sais nager bien sûr ! Es-tu fortes comparées aux autres guerriers de ton clan ? »

Étrangement, cette question me surpris. Décidément, cette chatte était vraiment spéciale. Elle ne semblait pas comme les autres. D'habitude quand je rencontrais une chatte ou bien même un chat d'un Clan rival, cela ne se passait pas comme cela. On ne me posait pas des tonnes de questions pour le moins étrange. C'est à voir comment l'on pouvait être différent et comme les chats de même Clan pouvait être différent. Si j'avais un vise à donner à la chatte qui se situait de l'autre côté de la Rivière, je pense que je lui donnerais celui de la curiosité. Elle semblait en avoir une sans borne, ce qui pouvait être un avantage comme un inconvénient. En somme, elle était tombée sur une chatte de mon genre et par conséquent, je lui répondais avec honnêteté puisque cela ne changeait rien à l'intégrité de mon Clan et ne lui portait aucun danger. Mais si elle était tombée sur quelqu'un d'autre, il aurait très bien put ne pas lui répondre ou encore la disputer violemment pour la défendre de recommencer cela un jour. De plus, si cela avait été un Guerrier vraiment combattif, agressif ou fier, il aurait très bien put traverser la Rivière pour lui donner une bonne leçon. Certains ne savaient user que de la force pour donner des leçons, d'autres au contraire, comme moi, se servait de leur bouche et de leur cervelle. Par politesse et pour respecter mes règles à moi, je devais répondre à la chatte. Néanmoins, je me devais avant tout de poursuivre ma pêche et de rentrer le plus tôt possible au Camp. Je ne voulais pas que certains partent le ventre vide. Et puis d'autre profiteraient d'un peu de "retard" pour en faire tout un plat et m'accuser de je ne sais quoi. J'avais déjà trois poissons. Dont un qui était plutôt imposant. Il ne m'en restait donc plus qu'un dernier à prendre et je pourrais rentrer au Camp et m'attirer, grâce à ma belle prise, un certain mérite qui n'arriverait pas jusqu'aux oreilles sourdes de Coquillage Nacré.

Encore une fois, répétant l'opération que l'on m'avait apprise plus jeune, je fis le vide dans mon esprit. Je ne pensais plus à rien. Je ne voyais plus rien mis à part la Rivière. Plus rien ne m'entourait. L'herbe, les arbres, le ciel avaient disparus. Seul l'eau restait. J'y étais. J'étais dans l'eau. Je pouvais voir le fond de la Rivière. Je pouvais presque toucher les cailloux d'un gris terne qui formait un tapis sur le lit de cette rivière. Le courant m'emportait. Je n'avais nul besoin de m'agiter. Étrangement, je pouvais respirer dans cette eau et ce sans que je m'en inquiète. J'avais l'impression de ne plus avoir de pattes. J'avais l'impression que ces dernières s'étaient transformées en nageoires. Pour avancer, tantôt je me tortillais, tantôt je ne faisais rien. Mon champ de vision s'agrandit. Au lieu de voir l'environnement, je pus voir les choses qui m'entouraient et particulièrement la vie qui m'entourait. Ainsi, je pus discerner plusieurs bancs de poissons appartenant à diverses espèces. Je ne pouvais les compter. Ils étaient bien trop nombreux. Il y en avait de toutes les tailles, de toutes les teintes de gris, de toutes les morphologies différentes possibles. Je voyais des espèces dont j'étais capable de mettre un nom, une odeur et une saveur dessus, d'autre, que je ne connaissais nullement. J'essayais de tendre la patte avant de me rendre compte que celle-ci était une nageoire grisonnante. Je ne voyais là pas comme le chat, mais comme le poisson. Je voyais les regards apeurés de certains en voyant disparaître leurs congénères, d'autres ne semblaient même pas s'en être aperçu et dans leur regard ne se lisait que leur ignorance et leur non-intelligence. Revenant à moi, au chat que j'étais, ma vision redevint nette. En un instant, je repérais un groupe de poissons aux écailles luisantes. Du bout de la patte, j'en sortis un et avec agilité, je le fis retomber dans ma gueule entrouverte. D'un coup de croc bien placé, je retirais la vie à l'animal. Je remerciais le Clan des Étoiles et le disposais délicatement auprès de ces congénères. Voilà que j'avais mon compte. Je ne pourrais en porter davantage. Jetant un coup d'œil rapide à la chatte, j'essayais de répondre à sa question :

« Je ne saurais répondre à ta question. Nous ne nous mesurons jamais l'un à l'autre, mis à part lorsque nous nous entraînons. Je ne pourrais donc te répondre correctement pour la simple et bonne raison que je n'en sais rien. »

HRPG:
 
© Codage par Waize pour sa Patoune ♥




Merci Vauval ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Guerrière Modeste

avatar
I am
Messages : 357
Date d'inscription : 02/08/2014
Age : 18
Localisation : Dans les arbres


Feuille de personnage
Grade: guerrière
Âge (Lunes): 13 lunes
Famille:

MessageSujet: Re: « Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre. » [PV : Cœur de Cerise]   Lun 27 Oct - 15:48

La guerrière fixa la Rivière pendant plusieurs et éternelles secondes. De loin, je regarda le cpurs d'eau. Les poissons le peuplant nageaient avec en train. Leus écailles argentées se reflétaient au soleil. Ses doux rayons me réchauffèrent ma fourrure. Je ferama un instant les yeux : le gazouilli des oiseaux et le gargouillement de la rivière résonnèrent dans ma tête. Le giclement de l'eau me sortit de mes pensées. La guerrière venait, d'un seul coup de patte, de faire sortirent de l'eau une proie dodues argentées. Elle la déposa au sol et la tua d'un seul coup de dents. Puis deposa le poisson à côté des trois autres. Puis ce ne fit qu'après qu'elle me répondit :

"Je ne saurais répondre à ta question. Nous ne nous mesurons jamais l'un à l'autre, mis à part lorsque nous nous entraînons. Je ne pourrais donc te répondre correctement pour la simple et bonne raison que je n'en sais rien. "

Je hocha la tête. Un bruissement attira mon attention. Je touran la tête. Un buisson s'agita. Je quitta un instant la chatte pour me diriger vers l'arbuste. Une musaraigne en sortit. Je m'applatis au sol, leva un peu ma queue et plaqua mes oreilles sur mon crâne. Je rempa doucement jusqu'à ma proie, et bondis ! J'attrapa le rongeur entre mes pattes et le tua d'un seul coup de dent. Je me redressa et retourna à ma place, le gibier frais dans ma gueule. Cette proie attrapée m'avait fait rappelé pourquoi j'étais là. J'étais sensé nourrir mon clan. Je ne pouvais pas perdre plus de temps.

"Excuse moimais je dois y aller. Pardon pour toutes ces questions. J'ai été ravis de faire ta connaissance. À bientôt"

Sans attendre de réponse, je m'enfonça dans la forêt verdoyante à la conquête de gibier frais.



[FIN ?]



Merci !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Guerrière Modeste

avatar
I am
Messages : 697
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : France


Feuille de personnage
Grade: Guerrière
Âge (Lunes): 41 lunes
Famille:

MessageSujet: Re: « Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre. » [PV : Cœur de Cerise]   Lun 12 Jan - 12:47

Arc-en-Ciel

Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre
avec Cœur de Cerise

Le temps pressait. Je venais de pêcher suffisamment de poissons pour l'heure. Je serais incapable d'en porter davantage en un voyage. Et qui plus est, je ne tenais pas à pêcher pour les prédateurs autres, qui viendrait se servir comme un Guerrier sur un tas de gibier. Je ne souhaitais faire aucun don à quelques autres espèces pouvant apporter du malheur à mon Clan. Je n'avais que lui. Il était tout pour moi. Ce clan était ma véritable famille. Au fond, le même coulait dans les veines de tous les Guerriers du Clan de la Rivière. Je rassemblais du bout de la patte tous les poissons et j'en fis le compte. Je pris quelques secondes pour évaluer la taille de chacun et la position la plus adéquate pour le transporter. Lorsque je tournai la tête en direction de la rive opposée, en cherchant la chatte du regard, je ne la trouvais pas. Était-elle partie comme cela sans prévenir ? Je connaissais certains chats fourbes, mais ce n'était pas vraiment comme cela qu'agissait généralement les Guerriers du Clan du Tonnerre. Tant pis. J'aurais bien l'occasion de croiser de nouveau son chemin. Et puis au final, c'est mieux ainsi, il faut bien se dire au revoir, même si pour le coup, je n'en ai pas eu l'occasion. Je m'apprêtais à prendre les poissons un à un dans ma gueule, lorsque j'entendis un petit craquement suivit de léger bruit de pas derrière moi. Poussée par la curiosité, je me retournais de nouveau en direction des territoires ennemis et j'aperçus le pelage noir et blanc de la femelle que j'avais cru partie. Finalement, elle était encore là. Il ne me fallut pas longtemps pour entrevoir une boule de poils brunâtre dans sa gueule. L'animal pendait mollement et je reconnus là une musaraigne. Je chassais ce genre de créature lors de la mauvaise saison, lorsque la Rivière venait à être gelé. La viande de cet animal n'était pas mauvaise, mais j'avais un goût nettement plus prononcé pour le poisson et cela tombait bien parce que j'en avais pêché toute une ribambelle. Mes yeux la fixe. Je ne sais pas si mon regard exprime un sentiment. Je n'en éprouve pas spécialement envers cette inconnue. On a beau avoir discuté un peu, l'échange de questions au final, a été bref. Ce n'était qu'un début de rencontre. Une rencontre que l'on achèverais certainement plus tard, lors d'une autre occasion ou bien qui sait d'une occasion similaire. Pour l'heure, je me devais de retourner auprès des miens. Les ventres des chatons allaient commencer à crier famine, comme ceux des anciens et des reines. Tout ce beau monde espéraient se réveiller et avoir directement quelque chose de frais à se mettre sous la dent et c'était là le but de ma manœuvre initiale. Jugeant le moment opportun pour faire nos au revoir, je m'apprêtais à ouvrir ma gueule quand la Guerrière du Clan du Tonnerre me devança :

« Excuse-moi mais je dois y aller. Pardon pour toutes ces questions. J'ai été ravie de faire ta connaissance. À bientôt. »

Cet au revoir bien formel me procura un délicat ronron. Sans plus attendre de réponse, la féline rivale s'enfonça dans les bois, dans cette épaisse verdure qui couvrais tout son territoire. J'eus à peine le temps de prononcer un au revoir qu'elle avait disparue. Je ne savais pas si elle m'avait entendu. Au fond, peu m'importais. Cette rencontre était à présent terminée. Elle n'était pas notable. Je n'avais pas fait spécialement connaissance avec cette chatte. Je m'étais contentée de répondre à quelques questions qui n'attentaient en rien à la sécurité de mon Clan. Je savais que j'aurais bientôt, de nouveau, l'occasion de parler avec cette chatte. Je ne savais pas où et quand, mais je savais que le Clan des Étoiles croiserait encore nos chemins respectifs. J'eus tôt fait de remarquer que nous n'avions même pas échangé nos noms et que par conséquent, nos identités respectives étaient ainsi protégée, puisque chacune ne savait pas le nom de l'autre. Il n'empêche que lors de la prochaine assemblée, je tendrais l'oreille afin de peut-être parvenir à ouïr le nom de cette jeune femelle assoiffée de curiosité. Je pris délicatement les poissons que j'avais amassée en tas dans ma gueule, je coinçai le plus massif entre mon menton et mon cou et je partis aussi vite que possible, laissant la rivière et la douce mélodie qu'elle chantait derrière moi. Je rentrais les pattes et la gueule chargée de proies, qui feraient certainement plaisir. Je ne m'accordais aucune pause jusqu'au Camp et lorsqu'enfin j'eus déposé les proies sur le tas de gibier presque vide, je murmurais :

« Et une bonne journée qui commence. »

[THE END]

HRPG:
 
© Codage par Waize pour sa Patoune ♥




Merci Vauval ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Chef

avatar
I am
Messages : 132
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 22
Localisation : Derrière toi?


Feuille de personnage
Grade: Cheffe
Âge (Lunes): 85 lunes
Famille:

MessageSujet: Re: « Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre. » [PV : Cœur de Cerise]   Mar 13 Jan - 21:45

Rp archivé.




Merci Nix!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zoanworld.forumactif.org/


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre. » [PV : Cœur de Cerise]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Le Soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre. » [PV : Cœur de Cerise]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven)
» La rose n'a d'épines que pour celui qui veut la cueillir. 〘PV Nagareboshi Ruika〙
» Décors Moria et Autres.
» Le soleil brille, temps idéal pour promener...
» Legolas Greenleaf || Un soleil rouge se lève...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
°~La Guerre des Clans Power ~° :: CORBEILLE :: Corbeille :: Rps-